Comment éliminer les chenilles sur un cerisier ?

Le temps des fructifications, on aperçoit au loin des petits points rouges qui décorent les arbres. Plus on approche, plus on constate que nos cerises font les belles sur les tiges. Petit bémol dans le tableau : de petites bêtes jonchent les feuilles et les tiges.

Elles ravagent et offrent un spectacle peu joyeux dont nous voulons nous débarrasser le plus vite possible. Ces bêtes, ce sont des chenilles. Moues, à l’apparence dont on n’envie pas du tout, les chenilles peuvent faire des ravages malgré leur petite taille. Voici quelques informations à connaitre pour enfin déloger cette petite colonie qui nuit à votre magnifique cerisier.

Les chenilles défoliatrices

DSC_7841

Les chenilles qui attaquent les cerisiers au printemps sont appelées les chenilles défoliatrices. Elles font partie des familles des lépidoptères. On recense de ce fait diverses espèces. Ce sont les papillons nocturnes qui mettent au monde ces chenilles. La femelle dépose ses œufs sur la partie supérieure de la feuille.

Les œufs sont déposés en amas aplatis. Les œufs sont de couleurs jaune pâle à brunâtre. On compte jusqu’à des centaines d’œufs. Les larves suivent un développement assez spécial.

Elles deviennent actives dès que les tissus verts apparaissent sur les arbres au printemps. Ces larves attaquent ainsi ces jeunes feuilles qui commencent à pousser. Elles sont tendres et apportent de l’énergie aux petites bêtes en pleine croissance.

Les larves se servent des feuilles qui grandissent pour se protéger lorsqu’elles ne mangent pas. Elles tissent ainsi des toiles et s’enroulent en même temps avec les feuilles d’extrémité. Une raison pour laquelle on appelle aussi ces larves des enrouleuses tordeuses. Cette méthode de protection qu’elles adoptent freine, réduit voire annule complètement l’activité photosynthétique de l’arbre.

Et une fois devenues des chenilles, les dégâts sont encore plus importants. Car outre le fait qu’elles se nourrissent, les chenilles abîment aussi les feuilles. Merveilleuse technique de la nature : certaines chenilles se suspendent à des fils de soie. Elles se laissent ainsi emporter par le vent pour atterrir sur d’autres arbres.

Les dommages occasionnés

Les enrouleuses et tordeuses sont des chenilles sans pitié sur les arbres. Imaginez qu’une seule femelle de papillon nocturne arrive à déposer plus de 200 œufs sur une infime  partie de votre arbre.

A ce stade, les œufs sont trop petits pour qu’on arrive à les détecter rapidement. Mais ils vont grandir et devenir des larves pour enfin se transformer en chenilles. Et à partir de ce moment, vous allez être conscient de leur présence avec 200 chenilles sur un seul cerisier.

Ces chenilles se nourrissent des feuilles mais elles raffolent aussi des fruits et des fleurs. Et c’est au début de saison que commence l’activité alimentaire de ces petites bêtes. On remarquera alors la présence de grandes cicatrices et d’échancrures liégeuses. Conséquence : les fruits tombent avant même qu’ils n’atteignent la maturité.

Ainsi en début de saison on peut remarquer des crevasses ou encore des lésions sur les fruits. Les fruits creusés par les chenilles sont aussi exposées aux agents de pourriture. Avec les chenilles, les feuilles, bourgeons et fleurs en pâtissent largement. Elles dévorent petit à petit et plus elles grandissent, plus les dégâts sont notables.

Après quelques semaines seulement, vous allez remarquer que l’arbre n’est plus aussi agréable à regarder et les cerises trouées. Le résultat est loin d’être agréable à regarder surtout si vous avez des nids impressionnants.

Car à noter qu’il est possible que plus d’un papillon dépose ses œufs sur votre arbre. Et souvenez-vous qu’un papillon peut déposer jusqu’à 200 œufs. On laisse votre imagination faire le reste et avoir une petite idée de votre joli cerisier après quelques semaines seulement.

Comment les détecter ?

chenaille

Avant d’éliminer complètement les chenilles défoliatrices, il faut tout d’abord les détecter. Si la prévention est mission impossible, on peut toutefois détecter les larves. À ce stade, elles sont encore moins inoffensives qu’au stade de chenille.

La seule solution est de repérer les larves le plus tôt possible. Vous pouvez ainsi aller en exploration sur tous les feuillages. Une action qui peut prendre du temps mais cela en vaut la peine.

Il est porté à votre connaissance aussi que ces chenilles adorent les plantes en bordure des vergers ainsi que des forêts. Elles apprécient les arbres fruitiers, les tomates, les légumes et aussi les autres arbres sans production de graines.

Elles sont détectables à travers les soies étant donné que la soie constitue une forme de protection. Certaines chenilles sont aussi suspendues avec l’aide de ces fils. A l’aide de cet outil ingénieux, elles peuvent se laisser emporter par le vent facilement pour atterrir sur un autre arbre.

La capture manuelle

cheny

C’est la première solution naturelle qui reste très efficace pour éliminer rapidement les chenilles. Si vous êtes assez courageux et méticuleux pour le travail alors c’est une bonne solution envisageable. Pour cela, il faut bien se protéger. Car certaines chenilles voraces possèdent de fins poils qui causent des démangeaisons très agressives pour la peau.

Munissez-vous de ce fait de gants assez épais pour protéger vos mains. Portez également des vêtements de protection ainsi qu’un masque si besoin. Certaines chenilles sont suspendues à l’aide de soie et peuvent directement tomber sur votre visage. Prenez une à une les chenilles et installez les sur d’autres arbres. Pour atteindre les parties en hauteur, utilisez une échelle ou un escabeau.

Lutter contre les chenilles

coffee-5082650_1280

Il existe divers moyens de lutter contre les chenilles pour éviter qu’elles ne sévissent trop et tuent totalement l’arbre :

  • Une intervention rapide : il est surtout question de temps. Il faut passer à l’action dès que les chenilles commencent à apparaitre. On peut ainsi couper les parties atteintes pour éviter toute prolifération. Brûlez immédiatement les branches pour tuer complètement les chenilles. La seconde option est de retrouver l’emplacement des nids pour éliminer les chenilles. Portez des gants pour éviter le contact direct.
  • L’ail : avec une forte odeur, l’ail agit comme un répulsif très efficace. Il faut faire une petite préparation à base d’ail. Prenez 4 litres d’eau à mettre dans une casserole. Faire bouillir et ajoutez par la suite 200 g d’ail que vous avez déjà épluché. Une infusion pendant trente minutes après pour enfin  laisser refroidir. Une fois que la préparation s’est refroidie, vous pouvez la pulvériser directement sur les parties infestées par les chenilles.
  • Les feuilles de sureau : c’est aussi un traitement naturel efficace. La préparation est comme celle avec l’ail. Pulvérisez ensuite sur le feuillage et les noctuelles défoliatrices.
  • L’œillet d’Inde: pour ceux qui n’en ont jamais entendu parler, l’œillet d’Inde est une plante qui dégage une forte odeur poivrée et musquée. Les chenilles ne supportent pas cette odeur. Il faut macérer la plante dans deux litres d’eau pendant 24 heures. Prenez pour cela environ 100 g de feuilles. Après cela faites bouillir la macération pendant trente minutes. Vous obtenez par la suite une décoction très forte à pulvériser sur les feuilles. Inutile de s’alarmer car ce produit est naturel et n’est pas nocif pour votre arbre. Le produit sert, également, à tenir les pucerons et les mouches éloignés.
  • Le vinaigre : Nombreux sont les insectes qui détestent le vinaigre en raison de son acidité. Et les chenilles en font partie. Le vinaigre permet de les tenir à distance, surtout les chenilles particulièrement voraces. Prenez de l’eau que vous allez mélanger avec du vinaigre. Faites des parts égales et pulvérisez directement sur les chenilles à la base des plantes mais aussi des fleurs. L’autre avantage est que le vinaigre est aussi très efficace contre les autres nuisibles comme les limaces par exemple.
  • L’eau savonneuse : le savon est assez chimique mais il ne tue pas les plantes et demeure très efficace. C’est un excellent répulsif contre des larves de papillons nocturnes. Utilisez de ce fait de la liquide vaisselle, mélangez avec de l’eau. pulvérisez par la suite le mélange sur les végétaux infestés. Effectuez ce geste plusieurs fois ce geste durant la semaine seulement si besoin.
  • La bière : oui, la bière ne sert pas seulement à ce que l’on puisse trinqué un bon dimanche sous un parasol. Utilisez votre fond de bière en l’aspergeant sur les parties infestées. Vous allez voir que les chenilles vont s’enfuir, parfois en titubant légèrement.
  • Le marc de café: cette alternative naturelle est aussi efficace pour lutter contre les chenilles. Biologique et peu onéreux, le marc de café est un ingrédient que l’on retrouve facilement dans nos cuisines. C’est l’odeur de ce produit que les chenilles supportent le moins. Il suffit tout simplement d’en mettre au pied des végétaux. Le marc de café peut aussi faire fuir d’autres insectes indispensables pour les arbres comme les abeilles et les bourdons. Il est alors conseillé de ne l’appliquer qu’entre avril et septembre. Durant les autres périodes, les butineurs travaillent et il ne faut pas les déranger avec le marc de café.
  • Les oiseaux insectivores: C’est une solution plaisante étant donné que ce sont les oiseaux qui effectuent le travail à votre place. Pour attirer les oiseaux vers votre arbre, installez des mangeoires à oiseaux sur le terrain ou près de la maison. Ils vont par la suite détecter les chenilles et les manger.
  • Les araignées et les guêpes: les araignées sont parfois très hideuses et une grande partie de la population mondiale en a peur. Mais ces petites bêtes n’attaquent que quand elles se sentent menacées. C’est pour cela qu’elles piquent souvent les hommes. Et certaines peuvent vous tuer rapidement. Et, contrairement à ce que l’on pense, plus une araignée est petite et plus il faut faire attention. Car ce sont celles de petite taille qui sont les plus mortelles. Pas de panique toutefois, elles ne vous attaqueront pas pour vous transformer en buffet. Les araignées attaquent les petits insectes juteux comme les chenilles. Si elles vous répugnent, c’est le moment de changer d’avis car ces petites bêtes peuvent bien vous aider. Elles vont manger les chenilles et vous en serez débarrasser pour de bon. Et les guêpes peuvent aussi les aider dans cette merveilleuse démarche. Ainsi, vous respectez la nature.
  • Avec un impact très limité sur l’environnement, on peut aussi utiliser des produits à base de Bacillus Thurengiensi. Si la bactérie est utilisable directement (nous verrons cela un peu plus en bas), elle est aussi retrouvée en produits dérivés. Les produits obtenus sont semi-naturels et ne présentent pas de dangers notables sur notre planète. Ils constituent des anti-chenilles biologiques. L’idéal est de commencer dès les premiers vols de papillons. Le traitement est à effectuer par temps sec, sans risque de pluie et sans vent.

Une bactérie vivante

Bacilu

Pour traiter les chenilles sur votre cerisier, il est aussi possible de passer par un traitement avec des bactéries. Et celle que l’on recommande ici c’est le Bacillus Thuringiensis.

C’est une bactérie vivante, une solution parfaitement écologique car elle ne nuit pas à l’environnement. Ces bactéries sont déposées sur la nourriture des chenilles. Elles vont par la suite ingérer ces bactéries et en mourir rapidement après.

Cette bactérie est très sélective. Elle ne vise pas les autres insectes présents et indispensables pour l’arbre. Une raison pour laquelle aussi il est toujours conseillé d’utiliser cette bactérie seulement entre avril et septembre.

Car même si elle ne vise pas spécifiquement les autres insectes, il faut toujours agir avec précaution. Durant cette période, on préserve les autres insectes utiles pour la culture principalement l’abeille qui joue un rôle indispensable.

Pour l’application, vous pouvez faire des solutions à préparer par dilution de suspensions concentrées avant la pulvérisation. Il y a des conditions à suivre avec cette bactérie et elle toujours accompagnée de précautions d’emploi. En effet, les doses sont variables d’une chenille à une autre. À noter que cette solution n’est pas efficace sur des chenilles qui sont devenues trop grosses.

Les traitements chimiques

Parfois les alternatives naturelles ne fonctionnent plus lorsque l’infestation a pris une certaine ampleur. Dans ce cas, il faut passer par le traitement chimique. Peu importe les arguments des vendeurs, sachez que les traitements chimiques sont et seront toujours nocifs pour la nature. Alors utilisez-le en dernier recours.

Ce type de traitement n’est pas conseillé pour les arbres fruitiers, mais si les chenilles sont trop nombreuses, vous pouvez l’utiliser hors période de floraison de préférence. Chaque traitement chimique a son mode opératoire indiqué sur le produit.  Les insecticides sont classés dangereux pour l’environnement et la santé.

Une raison pour laquelle il est vivement indiqué de bien se protéger avant toute utilisation. Accordez une attention particulière au mode d’emploi sur les arbres fruitiers. Ce qui constitue l’efficacité non négligeable des insecticides c’est qu’ils ont un effet choc sur une activité persistante. Et même si votre but est d’éliminer seulement les chenilles, vous allez éliminer aussi d’autres insectes utiles : abeilles, bourdons et même les poissons. Etant aussi toxiques pour l’homme, un processus de protection doit être engagé.

Des chenilles comme nourriture

L’idée est assez rebutante pour certaines personnes mais c’est envisageable si vous ne savez pas comment vous débarrasser définitivement des chenilles. Certaines personnes n’aiment pas tuer directement les animaux, elles préfèrent en faire bon usage. Et rien de tel que de les transformer en nourriture.

Si l’idée vous tente, sachez que dans les pays africains, asiatiques et certains pays de l’Amérique du Sud, on consomme des larves de papillons de nuit mais aussi des chenilles. On les prépare bouillies ou encore grillées. La spécialité varie en fonction du pays.

Et avec l’industrie qui prend de l’ampleur, certaines entreprises se sont ruées vers cette belle opportunité. Les larves sont de grandes sources de protéines. Dans les émissions-documentaires, les explorateurs n’hésitent pas à en consommer pour avoir de l’énergie. Si cela vous tente alors vous pouvez consommer directement les larves installées sur votre cerisier. Attendez alors qu’elles soient bien dodues…

Laisser un commentaire