Qu’est-ce que le Rhipsalis Baccifera ?

Aussi bien pour donner un peu plus d’authenticité à votre jardin que pour l’aménagement de votre balcon, le Rhipsalis baccifera est la plante d’ornement par excellence. Il se caractérise notamment par ses fleurs vertes tombantes avec en période de fleuraison des pétales blanches légères, esthétiques et modernes.

Aussi bien installée en hauteur que dans un pot sur le sol, cette plante s’invite de plus en plus dans les maisons françaises de nos jours. Les particuliers se laissent séduire par sa facilité de plantation et d’entretien. Voici notamment quelques conseils en ce sens.

Quelques mots sur le Rhipsalis baccifera

erer

Mais avant de commencer à parler plantation, semis et bouturage, connaitre davantage votre plante peut s’avérer être utile. Retour donc sur les bons à savoir sur le Rhipsalis baccifera.

  • Les détails scientifiques du Rhipsalis baccifera

Les scientifiques ont leurs propres manières de nommer et de distinguer le cactus-gui, de son nom scientifique le Rhipsalis baccifera ou encore le Mistletoe cactus. C’est une fleur du règne des Plantae et sous règne des Tracheobionta, division Magnoliophyta. Elle fait également partie de la famille des Cactaceae et sous-famille des cactoideae. C’est un genre de Rhipsalis. D’où elle tire d’ailleurs son nom.

  • L’étymologie de la plante

Étymologiquement, le terme Rhipsalis baccifera vient du grec. Le Rhipsalis  signifie notamment « souple » ou « osier ». Ce qui définit clairement l’apparence de la plante. C’est en effet une plante tombante et souple qui apportera une touche d’originalité à votre aménagement.

À titre d’information, le Rhipsalis baccifera vient de l’Amérique du Sud.  Mais il s’est depuis propagé dans le monde entier : Antilles, Floride, Asie, Madagascar, Inde, etc. Aujourd’hui, la plante porte plusieurs noms : Cactus caripensis, Cactus fasciculatus, Cactus pendulus, Cassytha baccifera, Cassytha filiformis, Hariota fasciculata, Rhipsalis baccifera ssp. Fasciculata, Rhipsalis baccifera ssp. Rhodocarpa, Rhipsalis bartlettii, Rhipsalis caripensis, Rhipsalis cassutha, Rhipsalis cassuthopsis, Rhipsalis cassytha var. rhodocarpa, Rhipsalis cassythoides, Rhipsalis dichotoma, , Rhipsalis fasciculata, Rhipsalis heptagona, Rhipsalis hookeriana, Rhipsalis hylaea, Rhipsalis madagascariensis, Rhipsalis mesembryanthoides, Rhipsalis minutiflora, Rhipsalis neocassutha, Rhipsalis parasitica, Rhipsalis , arasitica, Rhipsalis pilosa, Rhipsalis undulata, Rhipsalis suarensis, Rhipsalis suareziana.

  • À quoi ressemble réellement le Rhipsalis baccifera ?

Aussi appelé les « spaghettis verts », le Rhipsalis baccifera sont à première vue des petites branches fines et vertes qui tombent. Ce qui en fait d’ailleurs une plante idéale à placer en hauteur, et ce, aussi bien en extérieur qu’en intérieur. À certaines périodes de l’année, il fleurit et donne des petits bourgeons et même des fleurs délicates blanches qui peuvent apporter du chic et de la modernité à votre aménagement.

Plus ou moins imposants, le Rhipsalis baccifera peut atteindre les 1,8 m de long une fois arrivée à maturité. Ce qui peut être un détail à prendre en compte quand vous en choisissez l’emplacement.

Pour information, ce cactus ne possède pas d’épines, et ce, malgré les apparences.  Vous pourriez le cultiver simplement et l’entretenir sans risque. Nous vous donnerons quelques conseils pour ce faire.

Dans tous les cas, il s’agit d’une plante vivace qui apportera de la couleur et de l’authenticité à votre aménagement toute l’année.

  • Quelle utilité pour le Rhipsalis baccifera ?

Outre d’être une plante d’ornement à part entière, prisée pour son esthétisme et son originalité, le Rhipsalis baccifera peut avoir d’autres utilités. Certains experts utilisent en effet les fruits de cette plante à des usages médicaux et alimentaires.

En tous les cas, le Rhipsalis baccifera est surtout connu pour agrémenter avec élégance et simplicité les balcons, les terrasses, les vérandas et les espaces extérieurs en général. Mais depuis peu, il s’invite aussi dans les espaces intérieurs : salon, bureau, cuisine, et même les salles de bains, etc. À poser simplement sur le sol ou sur une table, voire en panier : il apportera une touche de modernité à votre aménagement.  

Des recherches ont prouvé que le Rhipsalis baccifera pouvait aider à purifier l’air de la maison. Ce qui peut être idéal contre les allergies. En outre, il aurait des vertus apaisantes. Il vous reste donc à trouver la variété idéale pour votre aménagement.

  • Quelles sont les variétés disponibles pour personnaliser votre décoration ?

Quelques variétés du Rhipsalis baccifera sont notamment disponibles sur le marché actuellement. De quoi vous permettre aussi de personnaliser davantage votre décoration.

Si les conditions de plantation sont les mêmes, le style ne se ressemble pas. Aussi, il importe de connaitre ces différentes espèces :

  • Le Rhipsalis Cereuscula ou Cactus corail qui se caractérise par ses tiges plus ou moins arrondies et sa couleur brillante. Ici, la taille maximale que peut atteindre la plante sera de 40 cm. Pendant la saison de fleuraison, ce dernier donnera des fleurs blanches.
  • Le Rhipsalis Crispata avec des tiges plus plates. Ce dernier peut notamment avoir des épines. Mais dans ce cas, la longueur maximale que pourra atteindre la plante variera de 40 à 60 cm environ.
  • Le Rhipsalis Cassutha ou castus-gui avec ses tiges en cylindres et vert. C’est le plus imposant d’entre tous avec une longueur maximale de 1 m en moyenne. Les baies de cette plante pourront être translucides. Ce qui sera plus chic et plus original.
  • Le Rhipsalis Houlletiana avec des tiges plates et vertes francs. D’une longueur moyenne de 40 cm, cette plante s’invite partout.
  • Et enfin le Rhipsalis pilocarpa avec ses tiges arrondies, vertes bleues à poil blanc. Il est connu pour sa senteur agréable.

Planter votre Rhipsalis baccifera

vgvg

Pour la plantation de votre Rhipsalis baccifera, voici quelques détails qu’il vous faut connaître. En effet, la réussite de ce genre de projet d’aménagement ne se fait pas aux petits bonheurs la chance.

  • Exposition

Pour choisir l’emplacement de votre plante, vous devez vous attarder en premier lieu sur l’exposition. À titre d’information, ce genre de plante nécessite une bonne exposition afin de parfaitement se développer. Mais attention tout de même, les rayons du soleil directs ne lui plaisent pas. Aussi, on vous conseille un emplacement mi-ombragé.

En moyenne, le Rhipsalis baccifera nécessitera une température entre 18 et 20 °C. Il ne supporte ni le froid, ni une trop forte exposition à la chaleur. Aussi, rentrez-le en hiver et éloignez-le des bords de la fenêtre en été.

  • Type de sol

La Rhipsalis baccifera a besoin d’un sol acide et parfaitement drainé pour se développer correctement. Pour ce faire, vous pouvez utiliser des engrais, des terreaux spéciaux ou encore du sable.

Les engrais et les terreaux sont notamment disponibles sur les plateformes dédiées pour quelques dizaines d’euros. Vous avez même des marques qui proposent des produits bios si besoin. Utilisez ces substrats peut être une bonne idée afin de garantir la réussite de votre plantation.

  • L’arrosage

Comme toute plante, le Rhipsalis baccifera a besoin d’arrosage après la mise en terre. Attention cependant, ce dernier ne supporte pas très bien les eaux stagnantes, d’où la nécessité d’un bon système de drainage de l’eau en fond de pot.

D’ailleurs, après la plantation, afin de mettre toutes les chances de votre côté, exit les arrosoirs pour l’entretien de votre Rhipsalis baccifera. Préférez les vaporisateurs qui vous permettront de prendre soin de votre plante, sans en faire trop.

  • L’humidité

Si le Rhipsalis baccifera supporte assez bien l’air sec, il est un peu plus exigeant pour ce qui est de l’humidité ambiante. Aussi, vous devez prendre des précautions en ce sens si vous souhaitez assurer la réussite de votre projet d’aménagement.

La plantation en serre est donc l’idéale pour ce genre de plante. Néanmoins, si cela ne fait pas parti de vos possibilités choisir un bon emplacement pour votre pot fera amplement l’affaire. Vous pouvez également opter pour une culture en panier qui permettra de donner de la hauteur à la plante et augmentera les expositions.

Idéalement une plante d’intérieure, le Rhipsalis baccifera peut et doit être sortie pendant l’été pour se rafraichir un peu. Mais vous devez en tous les cas toujours faire attention à l’environnement de ce dernier.

  • Quand planter votre Rhipsalis baccifera ?

Pour planter votre Rhipsalis baccifera, on vous conseille d’attendre la fin de printemps pour le bouturage et le début de la saison pour la culture en semi en serre ou non.

Le bouturage du Rhipsalis baccifera

horida

Le Rhipsalis baccifera peut également se multiplier via bouturage. Mais attention, ce n’est pas sans risque. Pour être sûr de réussir votre bouturage, voici quelques bons à savoir.

  • Quand procéder ?

Le bouturage du Rhipsalis baccifera devra se faire idéalement à la fin du  printemps. Les conditions climatologiques sont idéales pour augmenter vos chances de réussite. Pas besoin notamment d’être à l’intérieur pour vous lancer dans ce genre d’expérience.

  • Comment choisir la bouture ?

Mais attention, la réussite de votre bouturage de Rhipsalis baccifera dépendra aussi de votre choix de bouture. Voici donc quelques conseils qui pourraient vous être utile en ce sens :

  • Optez pour une bouture en bonne santé.
  • Choisissez une tige droite de 15 à 20 cm environ
  • Pour l’habillage de votre bouture, comme cette plante est dépourvue de feuille, vous devez simplement créer quelques encoches dans la tige. Le but étant de favoriser la production de motte.
  • Coupez de préférence à l’intérieur de la plante vivace pour ne pas toucher à la forme et à l’esthétisme extérieur de la plante d’origine.

 

  • Procéder au bouturage

Il reste maintenant à vous lancer dans le bouturage de la plante. Voici quelques recommandations pour vous aider :

  • Utilisez une hormone de bouturage pour votre plantation. Vous devez simplement y plonger la tige pendant quelques minutes avant de le mettre dans le sol.
  • Utilisez également un terreau spécial bouturage disponible auprès des professionnels pour quelques dizaines d’euros.
  • Prenez un pot de petite taille qui facilitera l’entretien de votre bouture. De toute manière, vous allez procéder au rempotage de votre bouture au bout de quelques années.
  • Créer un trou dans le terreau et placez délicatement votre bouture. Puis tassez le sol légèrement pour en assurer la stabilité.
  • Arrosez, ou plutôt, vaporisez la plante.

 

  • Quel type de sol utiliser ?

Pour le bouturage du Rhipsalis baccifera, on vous conseille un terreau spécial bouturage et assez acide. C’est le genre de produit que vous trouverez facilement chez les professionnels voire sur les sites dédiés en ligne.

Pour ceux qui ont un budget limité, vous pouvez également utiliser le sol de votre jardin et le mélanger simplement à du sable. Mais dans ce cas, attention, votre bouture aura besoin d’un maximum d’attention. En outre, la production de motte pourra prendre un peu plus de temps.

  • Quand rempoter votre bouture ?

Quand la bouture sera prête, vous allez devoir procéder au rempotage. Le but est de donner un pot spécifique pour chaque tige de Rhipsalis baccifera afin de leur donner de la place pour parfaitement se développer. Toutefois, attention, le rempotage ne se fait pas aux petits bonheurs la chance.

Généralement, il vous faudra patienter entre 2 ou 3 ans avant de procéder au rempotage de la plante. Choisissez à chaque fois un pot de taille suffisante pour permettre aux racines de se développer. Les pots en terre sont les plus prisés en matière de jardinage. Ils assurent une meilleure qualité de plantation, un parfait drainage du sol avec un fond troué, mais ils sont également esthétiques et se marient parfaitement avec n’importe quel style d’aménagement.

Pour le rempotage, vous devez toujours utiliser un sol acide et assurer une parfaite exposition à l’humidité pour la plante. Il en va de son bon développement. Et bien évidemment, vous allez devoir bien entretenir le sol et la plante si vous souhaitez avoir un rendu agréable dans l’aménagement de votre espace.

Le semis : une technique sans risque pour la plantation du Rhipsalis baccifera

ncnc

Mais en règle générale, pour avoir le cactus gui chez soi, les jardiniers préfèrent les semis. C’est une technique bien plus sûre et bien plus simple.

  • Où trouver les semis ?

Pour trouver les semis, vous avez plusieurs alternatives. Notamment, vous pouvez acheter des graines auprès des plateformes dédiées. Vous aurez alors quelques conseils de la part des vendeurs pour assurer la réussite de votre plantation. Vous pouvez également demander des graines auprès d’amis qui ont ce style de plante chez eux.

Dans ce second cas, vous devez savoir choisir les bons semis. Les plus récents seront de meilleure qualité et optimiseront vos chances de réussite. Pour ce qui est des conseils pour réussir votre plantation, vous avez tout ce qu’il vous faut ici.

  • Culture en serre : les avantages

Pour une culture en semis, généralement, on privilégie les serres. Et pour cause, il sera plus facile ainsi de gérer la température environnante et de garantir par la même occasion la réussite de la plantation. Sans compter que c’est pratique ainsi vous n’aurez pas à déplacer fréquemment votre plante. En effet, les serres peuvent être chauffées en hiver et rafraichissent en été. Ce quoi est idéal pour l’entretien de la plante.

Attention toutefois à opter pour une serre haut de gamme qui vous permettra de parfaitement gérer l’environnement de votre plante. Il existe des accessoires en kit vendu pour quelques centaines d’euros sur les plateformes dédiées afin de réussir l’aménagement de votre serre.

  • Semis au sol

Un semis au sol est possible. Mais dans ce cas, il se peut que vous ne voyiez pas les réelles beautés de la plante. Toute l’authenticité du cactus gui réside dans ses tiges tombantes.

Dans tous les cas, afin de réussir votre plantation, vous aurez besoin d’un terreau neutre, idéal pour les cactées. Il existe sur le marché des engrais spécifiques pour vous aider. Ou alors, vous pouvez aussi vous contenter de mélanger du sable avec le sol de votre jardin.

En règle générale, le semis de Rhipsalis baccifera est plus facile à réussir. C’est une plante qui peut s’adapter à tous les sols et qui ne nécessite que très peu d’entretien.

  • Semis en pot : comment préparer votre fond de pot ?

La technique du semis en pot est celle la plus utilisée. Mais attention dans ce cas, vous devez aménager comme il se doit votre fond de pot afin de garantir un parfait drainage des eaux. Utilisez en ce sens les graviers ou les billes d’argiles. Ces derniers sont à poser avant de mettre en place les terreaux pour la plantation. Le but étant de les avoir au bout des racines. Il en va de la réussite de votre plantation.

La plantation en pot est plus prisée. Et pour cause, cela facilite non seulement l’entretien, mais aussi l’utilisation de la plante. La tendance penche idéalement pour une culture en panier qui apportera un peu plus d’originalité à votre aménagement.

Comment entretenir votre Rhipsalis baccifera ?

ftfr

Même en tant que jardinier amateur, vous pourriez facilement entretenir votre Rhipsalis baccifera. Voici notamment quelques conseils pour y parvenir.

  • Que faire de votre plante en été ?

L’été est par définition la saison la plus chaude en France. Elle s’étale de juin à septembre. Et pendant que certains en profitent pour aller à la mer, vous devez prendre soin de votre Rhipsalis baccifera. Il convient de le sortir un peu de son pot pendant cette période. Mais attention, la plante est sensible et ne supporte pas les rayons du soleil. Par conséquent, choisissez toujours un emplacement mi-ombragé.

Vous allez partir en vacance et n’avez pas le temps de rafraichir votre Rhipsalis baccifera ? Grand bien vous fasse ! Pensez simplement à l’éloigner des fenêtres et des zones trop chaudes de la maison. Puis, demandez à des personnes pour l’arroser de temps en temps.

  • Comment bien utiliser les engrais ?

L’utilisation de l’engrais est indispensable pour le bon développement de votre Rhipsalis baccifera. D’ailleurs, il est conseillé d’en verser dans le pot au moins une fois par mois. Optez de préférence pour un produit avec un fort taux de potassium.

  • Comment bien arroser votre plante ?

Le Rhipsalis baccifera ne pardonne pas une mauvaise irrigation du sol. Aussi, non seulement vous devez soigner les fonds de pot, mais vous devez aussi savoir gérer l’arrosage de la plante. 2 fois par semaine suffiront amplement pour assurer le développement de la plante, voire moins en hiver. Pendant la saison froide, il vous faudra patienter que le sol sèche avant de procéder à une nouvelle vaporisation.

  • Pourquoi une plantation en panier est idéale ?

La plantation en panier est idéale pour le Rhipsalis baccifera. Non seulement c’est plus esthétique, mais cela permettra aussi à la plante de bien se développer. Les tiges auront toute la place pour pousser. Et en hauteur, le niveau d’exposition à l’humidité et l’éclairage seront adéquats.

  • Tout sur le taillage du Rhipsalis baccifera

Bonne nouvelle ! Votre Rhipsalis baccifera ne nécessitera pas de taillage. Vous devez simplement laisser votre plante pousser, et ce, même si les tiges ne sont pas de la même longueur. C’est ce qui donne de l’authenticité à ce dernier.

Mais tout est bien évidemment une question de gout. En effet, rien ne vous interdit de couper certaines longueurs si l’envie vous en prend. Cela n’aura aucun impact sur le développement et la bonne santé de votre plante.

  • Les maladies et les parasites qu’il vous faudra combattre

Comme bien d’autres plantes, le Rhipsalis baccifera peut être victime de certains prédateurs comme l’araignée rouge ou la cochenille. Il existe des traitements contre ce genre de problème que vous pouvez facilement acheter chez les professionnels.

  • Faites attention à son environnement en général

Enfin, il vous faut savoir que le Rhipsalis baccifera ne supporte pas une température de moins de 7 °C. Au minimum en hiver, vous devez avoir un environnement de 12 °C. Ce qui fait d’une plantation en serre une bonne idée.

Il est tout à fait possible de planter le Rhipsalis baccifera avec d’autres plantes dans la jardinière. Néanmoins, faites attention à ce que ce soit des plantes qui peuvent se développer dans un sol acide.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s