Liseron, comment l’éliminer ?

Bien entretenu et jouissant des plus belles fleurs qui existent, notre jardin est un Eden qui nous apporte tant de calme. Nous prenons ainsi du plaisir à voir fleurir des plantes spectaculaires. Et une en particulier attire l’attention. Elle attire par sa floraison avec une fleur à la couleur légère. Au fil du temps, la plante prend de plus en plus de place.

Ce qui était, au début une belle image, est vite devenu un cauchemar à n’en plus finir car le liseron, une fois qu’il gagne du terrain, ne s’arrête plus. Les autres plantes sont alors envahies et impossible de solutionner la catastrophe à coup de bêche. Si vous en êtes victimes et que la plante a déjà occupé une surface d’envergure, ces quelques solutions vont certainement vous aider.

Un peu d’histoire

bindweed-3713642_1280

Le liseron, autrefois et même jusqu’à aujourd’hui, porte de nombreuses appellations. De son nom latin convolvulus sepium. Convolvulus venant de convolvere signifiant s’enrouler. Car il faut noter que cette plante ne présente aucune difficulté à s’enrouler autour de supports et d’autres plantes.

A cause de ses fleurs, le liseron est aussi nommé la vierge de Notre Dame, Gobelet de Notre Dame ou encore la Clochette de la Vierge. Mais outre ces noms plus ou moins divins, une appellation plus diabolique existe : le Boyau du diable car la racine de cette plante s’enfonce très profondément. Les jardiniers sont parfois dépassés pour se débarrasser de cette plante une fois qu’elle devient envahissante.

Mais certains se réjouissent afin de récolter les graines car parait-il qu’elles chassent les cauchemars une fois qu’on les met sous l’oreiller. Depuis des siècles, les médecins s’amusent à comparer cette plante au Lys. Mais d’une autre manière, on évoque aussi son côté diabolique.

Ainsi Georges Duhamel disait : « C’est un personnage terrible, sans scrupule, il rampe, il grimpe, il étouffe ceux dont il se sert. » Peu sympathique pour certains, le liseron est aussi très bénéfique pour l’homme.

Qu’est-ce que le liseron ?

field-bindweed-4822422_1280

Le liseron est une plante herbacée vivace à rhizome plus ou moins charnu. Les tiges sont volubiles et les feuilles sont en forme de flèche. L’appellation est vernaculaire et on retrouve cette plante dans de nombreuses régions.

La dénomination est ainsi ambigüe car on peut trouver des plantes de la même espèce mais portant un nom différent. Le liseron se distingue à travers une fleur simple de constitution et adoptant des couleurs diverses. En allant d’une couleur un peu fade mais attirante vers une couleur plus criarde. Sa particularité est sa capacité à prendre du terrain rapidement.

Le liseron est une plante herbacée au rhizome charnu et rampant. Elle donne ainsi naissance à des tiges volubiles pouvant atteindre les trois mètres de longueur. Les feuilles de cette plante sont ovales triangulaires sagittées. Les feuilles jouissent d’une couleur vert sombre sur le dessus et d’un vert plus clair en dessous. A leur aisselle on peut remarquer des fleurs isolées. Celles-ci sont largement ouvertes en entonnoir. D’où la raison pour laquelle cette fleur rappelle aussi une cloche. Les fleurs peuvent être de couleur rose, blanche ou bleue.

Mais le liseron est aussi apprécié pour son côté mellifère et pollinifère. Une raison pour laquelle elle est très appréciée autours des vergers et dans certains jardins. Étant aussi une plante sauvage, d’une certaine manière, on retrouve le liseron sur les lisières broussailleuses. Ces lieux étant très humides et jouissant d’un bon ensoleillement. Ce qui est très propice au développement de la plante.

Le liseron est une plante grimpante et s’appuie sur tous les supports qu’elle peut croiser. Ses tiges sont poilues et s’étalent rapidement sur le sol. Une fois la belle saison au rendez-vous, la croissance du liseron est d’une feuille par jour avec des fleurs en forme d’entonnoir. Le liseron pousse parfois de façon spontanée car dans certains cas, il suffit que le vent emporte les semences et les premières pousses se verront dans les plus brefs délais.

Le liseron est une plante à graines. Le fruit est ainsi une capsule globuleuse pouvant abriter trois à quatre graines. Selon les croyances, on pouvait mettre les graines en dessous des oreillers. Cela aiderait ainsi à chasser les cauchemars.

Éliminer le liseron

bell-2464864_1280

Ce qui est problématique avec le liseron c’est qu’il est impossible de l’éliminer à coup de bêche ou avec un motoculteur. Au contraire, cela ne fera qu’empirer la situation. Et vous verrez ensuite que votre jardin sera envahi plus que jamais. Les alternatives chimiques sont aussi à prohiber.

En effet, ce ne sont pas des solutions adéquates si l’on veut absolument préserver l’écosystème. Évitez au maximum alors les herbicides chimiques. Ils s’infiltrent rapidement dans la nappe phréatique et tuent la faune. Les méthodes naturelles sont à adoptées en premier.

C’est seulement lorsqu’elles s’avèrent inefficaces que l’on passe par d’autres alternatives « moins catholiques » :

  • Arracher les parties aériennes : cela reste une solution à la fois rapide et efficace. En arrachant les parties aériennes, on empêche la plante de fleurir. Ce qui signifie qu’elle ne pourra pas donner de graines. De ce fait, vous éviterez ainsi une propagation directe ou via les oiseaux.
  • S’occuper des parties souterraines car c’est cette zone qui est la plus redoutable. C’est de là que la plante tire toute sa force. Pour effectuer cette opération, prenez de préférence toute votre journée pour prendre votre temps. Il faut alors soulever délicatement la terre avec une fourche-bêche. Faites très attention car il ne faut pas rompre les racines. Après prélevez la totalité de celle-ci. Veillez à avoir toute la totalité de la racine car le moindre morceau laissé sous terre donnera rapidement naissance à une nouvelle plante. Et c’est là tout le cauchemar. Si vous effectuez cette opération dans la hâte, la racine peut se rompre. Et vos journées seront alors dédiées à l’élimination de cette plante si vous refaites toujours les mêmes erreurs. Une fois que vous avez pu sortir toute la totalité de la racine alors séchez là au soleil. Ne la laissez pas séchez sur de la terre ! Utilisez un revêtement minéral comme un carrelage ou du gravier par exemple.
  • Planter de la moutarde : c’est aussi une très bonne alternative. On laisse alors tout simplement la nature faire le combat à notre place. La moutarde va prendre du terrain et le liseron va finir par être étouffé.
  • Cultiver des plantes anti-liseron : il existe des plantes qui sont des ennemis du liseron. Elles sont souvent toxiques et peuvent lutter contre les adventices. On recommande principalement l’œillet d’Inde. Mais on peut retrouver aussi d’autres plantes. Certaines ne sont pas toxiques pour d’autres mais elles sont tellement envahissantes qu’elles laissent peu de place pour d’autres.
  • L’élimination dès les premières pousses : et on insiste surtout sur les fleurs. Ainsi, la plante sera entièrement privée de chlorophylle. Le liseron s’épuisera alors petit à petit. A titre de prévention, il est conseillé de ne jamais utiliser d’outils ou appareils qui peuvent déchiqueter les rhizomes. Car en les éliminant, vous contribuez à la croissance de la plante.
  • Veillez à pailler les plates-bandes afin de freiner le développement des adventices.

flower-204834_1280

  • Élimination manuelle

Certes on vous a dit que l’usage d’une fourche bêche est utile mais des étapes sont à suivre. De plus il faut attendre le moment opportun pour le faire. Pour l’élimination manuelle, il n’est pas recommandé de le faire à n’importe quel moment. Attendez que votre terre soit facile à travailler. Commencez le travail après une pluie car la terre est plus meuble.

Avec des terres très meubles voire sableuses, on peut faire l’opération en tenant les bases avec la main. On tire doucement mais fermement. Dans l’autre cas vous pouvez aussi utiliser une fourche-bêche ou une grelinette. Soulevez doucement la terre sans la retourner afin de retirer la totalité de la racine. Répétez par la suite cette opération tous les dix jours. Vous pouvez laisser sécher les rhizomes mais il est conseillé de les brûler directement.

  •  L’élimination par solarisation

Cette technique est aussi très efficace. Et cela si votre plate-bande est entièrement prise d’assaut par le liseron. Pour ce faire, il faut couvrir toute la plate-bande par une bâche noire. Enterrez les bords pour qu’aucune lumière ne puisse s’infiltrer. Laissez cette couverture sur place pendant un mois pour faire effet.

  • Les désherbants chimiques

Dans tous les cas, ils ne sont pas conseillés pour éliminer le liseron. Mais si la plante persiste, cette alternative est recommandée. Pour que ce procédé soit efficace, il faut appliquer le produit à partir du début de la floraison jusqu’au stade de la pleine floraison. Si on ne respecte pas cette période, on détruit les feuilles certes mais pas les racines.

Comme c’est un produit chimique, il vaut mieux suivre les étapes et précautions suivantes :

  • Mettre des gants de jardin pour protéger les mains.
  • Chaque indication est différente selon le produit et le fabricant. Veillez à suivre scrupuleusement les indications inscrites.
  • Faire une application locale du traitement. On peut alors procéder de deux façons. La première étant de faire une application feuille par feuille à l’aide d’un pinceau. L’autre manière est de procéder par vaporisation locale. Pour le faire, découpez un manchon dans une bouteille en plastique. Réunissez par la suite tout le feuillage du liseron dans ce manchon. On vaporise ensuite le produit dans le manchon.

N’utilisez le désherbant chimique qu’en dernier recours car il risque d’abimer votre terre mais aussi les autres plantes se trouvant aux alentours.

  • La méthode de l’eau bouillante

L’eau bouillante est toujours redoutable. Au lieu de verser votre eau bouillante dans l’évier après la cuisson de pâtes, il vaut mieux l’utiliser pour le liseron. Verser directement l’eau bouillante ou encore tiède sur le liseron. Dans l’eau bouillante, vous pouvez aussi ajouter un peu de vinaigre pour une bonne efficacité.

  • Le paillage

Peu connue, cette méthode reste toutefois efficace. Le paillage, disposé en couche épaisse ralentit très bien la croissance du liseron. Et même dans le cas où la plante arrive à se faufiler au travers, la croissance est contenue.

  • L’astuce de la boite de conserve

Ne jetez pas toujours vos boites de conserve. Elles sont utiles pour que l’on puisse se débarrasser du liseron. Mais cette méthode n’est à appliquer que sur les jeunes pousses. La jeune pousse va croitre petit à petit et chercher à grandir or elle sera contenue par la boite de conserve renversée sur elle.

Elle va alors pousser dans la boite et finira par s’épuiser à la recherche de la lumière. Attention toutefois, à prendre en compte que cette astuce ne marche pas dans un massif envahi de liseron. A moins que votre vœu soit de posséder un jardin rempli de boite de conserves.

  • Rendre sa vie difficile

A défaut de pouvoir éliminer de façon effective le liseron, il ne reste plus qu’à rendre sa vie difficile. On conseille de ce fait d’adopter le semis d’un engrais vert nettoyant à l’automne. On peut ainsi passer par un mélange seigle-vesce que l’on fauchera en printemps. Ou encore le sarrasin que l’on fauchera en novembre.

L’autre solution c’est aussi d’utiliser la méthode de la lutte biologique. On va utiliser des acariens pour détruire la plante. Les acariens vont s’attaquer aux feuilles du liseron. On peut aussi passer par des souches de rouille spécifique. Une alternative qui est assez prometteuse.

Liseron des haies ou liseron des champs ?

edge-of-field-4359988_1280

Pour se débarrasser de cette plante il faut aussi savoir faire la différence entre le liseron des haies et le liseron des champs.

Le liseron des haies offre une quantité impressionnante de fleurs immaculées vers la fin de l’été. Ce liseron est très envahissant dans son ensemble. En effet, les racines s’ancrent en terre profondément et il est très difficile de l’éradiquer. A noter aussi que les tiges de cette plante sont assez volubiles avec un développement rapide.

De ce fait, les clôtures et les autres plantes se retrouvent vite colonisées. La plante s’enroule dans le sens de l’aiguille d’une montre. Le liseron des haies se reconnait facilement à travers des feuilles larges en forme de flèche. Cette plante offre des fleurs de couleur blanche en trompette avec un diamètre compris entre 30 et 50 mm. S’il pleut ou encore si le temps est assez couvert alors les fleurs se ferment. Sous autres temps, ces fleurs s’ouvrent cependant jour et nuit.

Le liseron des champs couvre souvent le sol des terres cultivables, des chemins, jardins et des friches. La plante s’enroule autour des plantes basses et des cultures. La différence avec le liseron des haies c’est que les fleurs du liseron des champs sont relativement plus petites de taille. Elles sont très colorées comme des berlingots. Les couleurs sont de roses rayées de blanc ou entièrement blanches.

Elles ne se déploient qu’une fois entièrement exposées au soleil. Durant les mauvais temps, elles restent entièrement fermées. L’avantage du liseron des champs c’est qu’il est plus gérable par rapport au liseron des haies. C’est en fonction de ces caractéristiques que l’on adopte la méthode la plus adaptée.

Comment éviter une éventuelle invasion ?

blue-flowers-946559_1280

Un matin, vous vous promenez dans votre jardin et dans un petit coin vous remarquez qu’un liseron a pris du terrain. Vous n’avez rien vu venir et pourtant cette plante ne prend pas de temps pour pousser. Et pour éviter une invasion du liseron dans votre jardin, il faut tout d’abord se méfier d’apports de terres extérieures. Il en va de même pour le compost dans lequel on peut trouver une racine de liseron ou encore des graines.

Même avec de telles précautions, il arrive que le liseron pousse tout de même chez vous. Dans ce cas, il faut éviter une dissémination des graines. Et cela en prenant la précaution d’arracher toutes les parties aériennes. Ne lésinez pas sur le paillage pour ralentir au maximum la pousse du liseron.

Notez aussi que pour éliminer le liseron il faut s’armer de patience car cela ne s’effectuera pas en quelques jours seulement. Veillez de ce fait à ce que la plante ne dispose pas de temps pour reconstituer ses réserves. Un autre conseil qui marche aussi est d’utiliser une gouge afin d’extirper le liseron des champs le plus profondément possible.

Avantages et propriétés médicinales

bindweed-climbing-blue-3682385_1280

Durant les temps anciens et même jusqu’en Moyen Age, le traitement avec des plantes est la base de la médecine. En ces temps, on utilisait le liseron pour traiter la jaunisse mais le liseron c’est aussi un purgatif et un laxatif.

En usage interne, le liseron est efficace pour traiter la constipation. Mais seulement si celle-ci est le résultat d’une insuffisance hépatique. Le liseron est aussi efficace pour ses propriétés diurétiques. A noter toutefois que ses effets drastiques sont notables. Une raison pour laquelle cette plante est peu employée aujourd’hui.

Le liseron est une plante mellifère. C’est-à-dire que ses fleurs le sont tout autant. Elles attirent alors les butineurs ce qui contribue efficacement à l’écosystème. Le liseron est également une plante dite bio indicatrice.

Elle révèle souvent un sol très riche en azote. Ce qui indique de ce fait que la terre jouit d’un excès de fertilisation. En même temps, les parties aériennes de cette plante enrichissent aussi le compost en azote et en oligoéléments. Quant aux racines, elles aèrent les sols lourds.

Notez toutefois que tous les liserons ne sont pas envahissants. C’est le cas par exemple du liseron d’eau, le liseron bleu, le liseron de Turquie et le liseron de Mauritanie.

Mode de vie du liseron

farmland-winds-381510_1280

Les graines de cette plante sont protégées par une membrane dure et imperméable. Une raison pour laquelle ces graines sont disséminées par les oiseaux. Le liseron des champs se propage par les racines et les rhizomes de couleur blanche. Après une saison de croissance, les racines d’un seul plant peuvent occuper une surface assez importante. Par la suite elles génèrent une vingtaine d’autres plants.

Le liseron des haies produit une racine pivotante à la différence du liseron des champs. C’est par la suite que la plante produit d’autres sortes de tiges. On voit aussi apparaitre des volubiles florifères pouvant atteindre les trois mètres. L’on remarque également des rampantes assez courtes produisant des rhizomes et d’autres qui sont plus longues. En effet car elles peuvent atteindre les dix mètres et ne sont pas dotées de fleurs.

Les espèces de liseron

beach-287311_1280

On dénombre diverses espèces de liseron dans le monde. Il faut les connaître car ce ne sont pas tous les liserons qui sont envahissants. Certains sont appréciés tout simplement pour leurs belles fleurs.

Grand liseron – Liseron des haies

Haut-liseron ou tamier commun – Dioscorea communis

Liseron aquatique – Ipomoea aquatica

liseron à feuilles de bétoine – Convolvulus betonicifolius

liseron à feuilles laciniées – Ipomoea quamoclit

liseron à rayures parallèles – Convolvulus lineatus

liseron argenté – Convolvulus althaeoides subsp. tenuissimus

liseron bleu azur – Ipomoea tricolor

liseron cantabrique – Convolvulus cantabrica

liseron cotonneux – Convolvulus betonicifolius

liseron d’Amérique – Calystegia silvatica

liseron d’eau – Ipomoea aquatica

liseron de Biscaye – Convolvulus cantabrica

liseron de Provence – Convolvulus althaeoides

Liseron des bois – Calystegia silvatica

Liseron des champs – Convolvulus arvensis

liseron duveté – Convolvulus lanuginosus

liseron duveteux – Convolvulus lanuginosus

Liseron des dunes – Calystegia soldanella

liseron des forêts – Calystegia sylvatica

Liseron des haies – Calystegia sepium

liseron de Sicile – Convolvulus siculus

liseron des Monts Cantabres – Convolvulus cantabrica

liseron des sables – Calystegia soldanella

liseron de Turquie – Convolvulus cneorum

liseron écarlate – Ipomoea coccinea

liseron élégant – Convolvulus elegantissimus

liseron élégant – Calystegia ×pulchra

liseron épineux – Smilax aspera (Smilacaceae)

liseron fausse-guimauve – Convolvulus althaeoides

liseron japonais – Calystegia hederacea

liseron joli – Convolvulus dubius

liseron laineux – Convolvulus lanuginosus

liseron noir des champs – Fallopia convolvulus )(Polygonaceae)

liseron pourpre – Ipomoea purpurea

liseron rayé – Convolvulus lineatus

liseron scammonée – Convolvulus scammonia

liseron soldanelle – Calystegia soldanella

liseron ténu[3] – Convolvulus althaeoides subsp. tenuissimus

liseron très élégant – Convolvulus elegantissimus

liseron très élégant – Convolvulus althaeoides subsp. tenuissimus

liseron tricolore – Convolvulus tricolor

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s