Qu’est-ce qu’une ventilation hygroréglable ?

Un système de ventilation hygroréglable est un appareil de ventilation capable de s’auto adapter selon le taux d’humidité à l’intérieur de votre logement. Cette faculté le rend beaucoup plus efficace que les modèles classiques.

Il se décline sous plusieurs formes tout aussi performantes les unes des autres. Ainsi, votre choix se fera surtout en fonction de vos moyens et du type de ventilation qu’il vous faut.

Pour permettre une aération optimale dans votre logement, la ventilation hygroréglable est vivement recommandée. Ce type de système de ventilation permet d’aérer efficacement vos pièces grâce à certains paramètres d’automatisme capables de réguler le fonctionnement de l’appareil en fonction du taux d’humidité ambiant.

Ainsi, la machine accélère automatiquement son fonctionnement lors de forte activité sans aucun besoin d’être déclenchée manuellement. Les apports de ce système de ventilation sont non négligeables.

Certains inconvénients entrent aussi en ligne de compte. Cependant, certaines failles peuvent être compensées par la performance des modèles de plus hautes gammes. En contrepartie, il suffit que vous prévoyiez un budget plus élevé.

Ventilation hygroréglable : qu’est-ce que c’est ?

question-mark-2123967_1280(16)

La ventilation hygroréglable est un type de ventilation mécanique contrôlée (VMC) ayant quasiment le même fonctionnement qu’un modèle simple flux autoréglable combiné aux avantages d’un double flux. Ainsi, l’appareil conserve le caractère économique et performant de ce dernier prototype. L’engin peut être constitué d’entrées d’air autoréglable en fonction de la pression souhaitée.

Plus précisément, un appareil de ventilation est dit hygroréglable lorsqu’il dispose d’un paramètre intelligent capable d’adapter son processus de fonctionnement en fonction du taux d’humidité présent à l’intérieur d’une maison. Si l’humidité est importante, la ventilation gagne en puissance. À contrario, si l’air détecté est plus sec, la machine se mettra à ralentir son fonctionnement.

En général, ce modèle de ventilation est équipé d’ouvertures et de bouches de sortie dites hygroréglables pour l’aspiration et l’expiration de l’air. Et la régulation est optimisée par des capteurs d’humidité. Dans ce sens, l’évacuation de l’air humide se fait de manière efficace avec une déperdition thermique moindre. D’autant que le risque de condensation et d’odeurs est à un niveau particulièrement faible.

On distingue deux principaux types de ventilation hygroréglable. La VMC Hygro A intègre des entrées d’air auto réglables à débit fixe et des bouches d’extraction hygroréglables à débit variable. Cette configuration permet une extraction automatique de l’air selon le niveau d’humidité et l’activité humaine. Du côté de la VMC Hygro B, les entrées d’air et les bouches d’extraction sont hygroréglables. La régulation est plus fine puisqu’elle est dotée de capteurs d’humidité spécifique.

  • Comment ça fonctionne ?

Comme déjà indiqué précédemment, les bouches d’extraction et les entrées d’air sont associées à des détecteurs d’humidité ultra performants permettant l’automatisme de l’ouverture ou de la fermeture des volets en fonction du taux d’humidité identifié. Certains capteurs permettent aussi de détecter l’activité humaine. Et le système de ventilation peut réagir en fonction.

La première position que peut prendre votre appareil de ventilation permet un débit minimum avec des volets peu ouverts. Si ces derniers sont semi-ouverts, le débit est moyen.

Et bien évidemment, le débit est optimisé au maximum dans le cas où ils sont totalement ouverts. Dans les sanitaires, l’ouverture et la fermeture des volets sont automatiques. Plus concrètement, ils réagissent à l’activité de votre organisme grâce à une cellule infrarouge.

Lors de forte activité, il est possible de procéder à l’activation d’un puissant débit d’extraction. Pour y parvenir, un bouton poussoir électriquement commandé va vous aider. Toutefois, le processus est minuté. En général, la durée de ce débit optimisé est d’environ une demi-heure. Cette fonctionnalité pourrait être plus qu’utile dans votre cuisine dans le but de permettre une meilleure ventilation lors de préparation culinaire plus ou moins laborieuse.

Contrairement, les entrées d’air et les bouches d’extractions des auto-réglables s’adaptent à la pression dans les pièces dans le but de garantir un débit constant. La régulation s’effectue en une seule fois sans possibilité de modification en cours de route.

Ainsi, il poursuit le même processus de fonctionnement, peu importe le taux d’humidité à l’intérieur de la maison. Ils sont moins chers, mais semblent nettement moins pratiques que les précédents modèles.

  • Quels sont les différents types de VMC hygroréglables ?

Le système de ventilation hygroréglable se décline sous trois formes. Le premier et le second, principaux modèles ont d’ores et déjà été cités un peu plus haut. Cela concerne notamment la VMC simple flux Hygro A et le prototype Hygro B. Elles ont chacune leur propre fonctionnement, mais sont toutes deux classées parmi les appareils de ventilation dits hygroréglables.

Ces deux engins sont respectivement dotés de bouches d’évacuation automatisées avec une régulation changeante selon le taux d’humidité et de bouches d’extraction ainsi que d’entrées d’air modulables en fonction du degré d’humidité détecté. Certains capteurs intégrés favorisent une meilleure performance en matière d’automatisme. Ces équipements permettent le fonctionnement optimal des machines.

La ventilation mécanique contrôlée hygroréglable à double flux est un échangeur thermique. Ce modèle récupère les calories de l’air éjecté pour chauffer l’aération entrante.

La régulation est automatique. À l’image des deux types de VMC indiqués ci-dessus, cette machine se réfère au taux d’humidité ambiant pour enclencher ses paramètres de ventilation.

  • Qu’en est-il de l’installation et de l’entretien ?

Pour installer votre système de ventilation, il est toujours préférable de recourir à l’aide des spécialistes en la matière. Les premiers équipements à monter sont les entrées d’air. Elles sont situées en bas ou en haut des ouvertures donnant sur l’extérieur de votre bien. Le caisson d’extraction se place généralement dans les combles. Le but est de limiter les nuisances sonores entendues depuis les pièces de vie.

L’emplacement opportun pour les bouches d’extraction se trouve dans les pièces les plus exposées à l’humidité. Il faut les raccorder au caisson grâce à des gaines. Si vous optez pour des modèles hygroréglables, il vaut mieux isoler ces gaines à l’aide de laine de verre pour éviter la formation de condensation. Comme vous pouvez le remarquer, il existe plusieurs points à tenir compte. Raison pour laquelle il est important de privilégier le recours à un professionnel.

Au niveau de l’entretien, la propreté des appareils demeure l’élément le plus essentiel. Dans ce sens, il est fortement recommandé de vérifier régulièrement que les entrées d’air et les bouches d’extraction sont suffisamment immaculées.

Assurez-vous également qu’elles ne soient pas obstruées. Un professionnel doit procéder à un contrôle régulier du moteur. Il se charge aussi d’examiner l’état des gaines.

Quels avantages ?

fan-1027194_1280

L’atout principal de la VMC hygroréglable réside dans sa faculté à offrir une qualité d’air optimale. La machine est très performante au niveau de l’assainissement de l’air qu’elle fait entrer dans votre maison.

De plus, elle le réalise de manière indépendante, soit sans aucun besoin de commande manuelle. Sur le plan financier, le système hygroréglable vous permet de faire des économies considérables sur vos dépenses de chauffage.

Dans les détails, il vous permet d’économiser aux environs de 12% de vos charges. Le retour sur investissement est donc assez rapide. Il vous faudra 4 ans tout au plus. Certains fabricateurs proposent même des modèles encore plus économes. Grâce à la VMC hygroréglable, vous ne craignez pas d’être exposé à de trop fortes nuisances sonores. Au contraire, c’est l’appareil qui filtre les sons émis en cas d’entrées d’air acoustiques.

Vous pouvez laisser vos fenêtres ouvertes tout en bénéficiant d’une régulation optimale du débit d’air entrant. D’ailleurs, ce paramètre se réalise automatiquement selon l’hygrométrie.

Comparés aux dispositifs de ventilation autoréglables, les modèles dits hygroréglables occasionnent beaucoup moins de déperditions de chauffage. Cela concerne surtout la VMC Hygro B ou celle à double flux.

Ces systèmes sont fortement recommandés par les autorités en charge de la règlementation thermique. Les appareils sont validés et certifiés par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment ou CSTB.

Ce qui prouve leurs performances. Ainsi, vous gagnez davantage en tranquillité. Cependant, il ne suffit pas de se fier à cette validation. Des efforts de votre part sont sollicités au niveau d’un entretien régulier des machines.

Quels inconvénients ?

À l’instar de bon nombre d’autres conceptions humaines, la ventilation mécanique contrôlée hygroréglable est aussi dotée de certaines failles. Plus concrètement, elle peut parfois inclure un risque de surchauffe pendant les jours de forte chaleur. Vous devez donc rester sur vos gardes durant la saison estivale.

Ces engins peuvent également occasionner certains courants d’air dans votre logement. Cela peut se produire de manière fréquente ou rarement selon les conditions climatiques en vigueur. Ce constat est surtout valable pour un système à simple flux. Avec le modèle à double flux, vous supprimez ce problème, mais vous devrez investir beaucoup plus.

En effet, la VMC à double flux est plus coûteuse. Si vous voulez donc vous procurer des engins suffisamment ergonomiques, il faut préparer un plus puissant budget. Contre les odeurs, rien n’égale les appareils de ventilation hygroréglables. Cependant, ils ne parviennent pas à stopper entièrement les éventuels polluants présents dans l’air.

VMC hygroréglable : simple ou double flux ?

La fonction principale des systèmes de ventilation à simple flux se limite généralement à l’assainissement de l’air ambiant en extrayant l’air. Ces appareils sont dotés d’équipements pour extraire l’air non sain et non pour le renouveler. Ce sont les ouvertures comme les portes et les fenêtres qui s’occupent du renouvellement de l’aération à l’intérieur de votre maison.

Cependant, ce fonctionnement implique une déperdition considérable de chauffage qui en passant n’est pas donné. L’engin peut dans ce contexte générer des charges en plus pour vous. La VMC double flux est le meilleur moyen de palier à ce problème. Comme son nom l’indique, cette machine tient une fonction double : extraction et renouvellement de l’air. Ainsi, elle permet la récupération de la chaleur grâce à l’échangeur et au ventilateur intégrés.

Le double flux permet de recycler jusqu’à 90% de la chaleur évacuée. Certains modèles particulièrement performants peuvent récupérer jusqu’à 98% de chaleur tandis que les simples flux permettent une déperdition quelque peu pénalisante en chauffage. Pour atteindre un niveau de performance optimal, vous pouvez associer votre ventilation mécanique contrôlée double flux à un puits canadien.

À combien s’élève le prix des VMC hygroréglables ?

money-2724235_1280(15)

La tarification est disparate selon le modèle. La grille tarifaire pour une ventilation mécanique contrôlée à simple flux peut varier de 700 à 1 200 euros en fonction de la destination de l’appareil. Plus concrètement, les prix diffèrent selon que l’engin soit destiné à être installé dans une résidence neuve ou dans le cadre de projets de rénovation.

En ce qui concerne la VMC à double flux, le tarif dépasse en général les 2 000 euros. Mais comme déjà expliqué précédemment, cette plus ou moins grosse dépense pourra vous valoir d’importantes économies à l’avenir. Le retour sur investissement se reflètera très rapidement sur vos factures de chauffage.

Pour rappel, le double flux limite de manière considérable les déperditions de chaleur. Alors que si vous achetez un simple flux, le coût sera très vite rattrapé par les charges financières liées au chauffage étant donné que cet appareil n’implique aucune récupération de chaleur. À vous de faire le choix de la machine qui pourrait au mieux vous convenir.

Les aides gouvernementales à l’installation de vos appareils de ventilation

Le pouvoir public s’attache à inciter les particuliers, collectivités et entreprises à réaliser des efforts en matière d’économies d’énergie. Pour ce faire, il a mis en place de nombreux dispositifs visant à soutenir les intéressés dans des projets d’installation. Autrement dit, il octroie différentes aides et subventions pour vous accompagner lors de la mise en place de votre VMC hygroréglable.

Pour les ménages les plus modestes, l’Agence nationale de l’habitat propose certaines subventions attribuables sous conditions de ressources. Dans ce sens, certains plafonds de revenus fiscaux sont exigés pour être éligibles.

Les collectivités territoriales offrent également certains soutiens aux locataires ou propriétaires en quête de plus de performance énergétique dans leur logement. Le montant des aides varie selon les dossiers et les travaux.

Au moment de l’achat de l’appareil, la TVA appliquée est réduite à 5,5%. Pareillement, la réduction est aussi valable pour le coût de la main-d’œuvre lors de l’installation. Certains établissements de crédit proposent également des aides financières à ceux ou celles qui souhaitent entreprendre des travaux de rénovation énergétique dans leur habitat. Les intérêts sont, le plus souvent, octroyés par l’État.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s