Tout savoir sur l’Hibiscus

L’hibiscus est un arbuste tropical qui s’identifie facilement. Il se distingue des autres plantes par ses magnifiques fleurs aux couleurs vives pouvant atteindre 6 cm de diamètre. Ses 5 pétales légèrement en forme d’entonnoir portent des étamines colorées avec des anthères jaunes.

Cette plante offre une très belle floraison estivale et ne demande pas beaucoup d’entretien. Parmi les 200 espèces existant à travers le monde, seules deux variétés sont très courantes : l’hibiscusalthéa et l’hibiscus Rosa siniensis. Découvrez ci-dessous tout ce qu’il faut savoir à propos de cette plante décorative.

Histoire de l’hibiscus

Originaire des régions tempérées de l’Extrême Orient, l’hibiscus est un arbuste qui appartient à la famille des Malvacées. Toutefois, durant l’Antiquité, des traces de cette plante ont été retrouvées en Asie ainsi qu’en Égypte. Ainsi, il est assez difficile de connaître réellement son origine géographique exacte.

Cette plante possède plusieurs appellations : « Althéa, Ketmie des jardins, Mauve en arbre, Guimauve en arbre et Rose de Chine ». Il en existe près de 200 espèces et environ 30 000 variétés, dont la plupart sont des plantes plus ou moins rustiques.

Il n’y a que deux espèces qui peuvent être cultivées en Europe, à savoir l’hibiscus Rosa siniensis et l’Hibiscus syriacus.

Les caractéristiques des hibiscus

hibiscus-99474_1280

Cette plante est surtout appréciée pour sa facilité de plantation et d’entretien. En effet, elle résiste parfaitement à des températures pouvant aller jusqu’à -15 °C. Il se distingue par la beauté de ses fleurs de formes et de couleurs variables : jaunes, blanches, rouge, orange, mauve, bleu, rose, etc. Il existe aussi des variétés aux teintes bicolores.

Ces dernières sont grosses et mesurent entre 5 et 10 cm. Ses feuilles sont persistantes en intérieur. L’hibiscus peut être annuel ou vivace en fonction de la variété que vous décidez de planter. Dans tous les cas, il s’adapte très bien dans un petit jardin ou dans un pot.

La plantation des hibiscus

gardening-690940_1280(2)

Vous souhaitez semer des hibiscus, mais vous ne saviez pas comment le faire. Pas de panique, voici les démarches à suivre pour avoir un jardin orné par cette plante.

  • Où ?

Vous pouvez la semer en différentes façons, que ce soit en pleine terre, en bac ou en pot. L’hibiscus se plante sur les bords des allées, dans une plate-bande et même sir une terrasse. En intérieur, il illumine la pièce en isolé.

  • Quelle exposition ?

Le meilleur endroit serait de le placer en plein soleil. Cela permet d’avoir une floraison magnifique. Cette plante supporte également le froid. Ce qu’il faut éviter c’est de le mettre dans un endroit où il y a plein de vent.

  • Quand ?

La plantation est conseillée au mois d’octobre jusqu’au mois de mars. Cette période est idéale pour avoir un sol ressuyé et plus chaud. La terre est dispersée et peu collante. Elle pourra être mélangée à un compost ou de l’engrais bio. Le plantage est interdit pendant les périodes de neige et de gel.

  • Quel type de sol ?

L’hibiscus adore les sols riches, frais et bien drainés. Il apprécie également les sols calcaires. Si votre terre est de nature argileuse, il faut rajouter du terreau spécial ou du compost pour qu’elle s’adoucisse.

Cela va permettre à l’eau de s’évacuer davantage. Pour les sols sablonneux, mettez de la terre végétale afin de donner plus de structure. Cela facilite l’enracinement de la plante.

  • Arrosage

L’hibiscus requiert une grande quantité d’eau, surtout s’il est cultivé en pot et lors de la floraison. La terre se dessèche très vite et ses besoins sont spécifiques. Il est réellement important de l’arroser tout au long de la première année qui suit la plantation (au printemps et en été).

Cependant, il n’aime pas avoir les pieds humides. Laissez sécher la terre entre 2 arrosages pour ne pas inonder les racines. Un ou deux arrosages par semaine suffisent amplement.

En automne et en hivers, l’hibiscus entre en repos végétatif comme toutes les autres plantes. Vous devez diminuer l’arrosage de manière à les adapter à la température ambiante. Plus il fait frais, moins il a besoin d’eau.

  • Engrais

Pendant la période de croissance, la fertilisation est une chose nécessaire. Ajoutez de l’engrais usuel pour les plantes à fleurs, une fois par semaine. Suivez bien les instructions énoncées par le fabricant. De préférence, choisissez de l’engrais ou du compost organique. De la sorte, votre arbuste prospéra très bien.

Le moment parfait pour intégrer l’engrais au sol est au printemps. Vous pouvez aussi mettre des raclures de corne. Ces deux types de compost transmettent les substances nutritives à la terre jusqu’au niveau des racines. N’engraissez plus le sol après la floraison, à partir de septembre. Accordez-lui une pause pendant la période hivernale.

  • Le taillage

L’hibiscus peut supporter une coupe généreuse à condition que vous le fassiez au printemps ou en octobre. Vous pouvez le sectionner jusqu’à 15 cm en fonction de la taille que vous désirez ou un tout petit peu.

Enlever toutes les brindilles qui gênent la croissance des tiges à fleurs. Coupez-les juste au-dessus d’un bourgeon. Plus vous taillez votre plante, plus il forme des fleurs et des pousses.

  • La floraison

La floraison de l’hibiscus s’étale entre le mois de mars à octobre. Il donne de jolies fleurs exotiques et aux couleurs chatoyantes. Malheureusement, cette beauté est éphémère et ne dure que quelques jours seulement. Mais, les fleurs se renouvellent rapidement et fréquemment.

Comment planter un hibiscus en pot ?

planting-783342_1280

Comme toutes les autres plantes, l’hibiscus peut aussi être planté en pot sur une terrasse ou un balcon. Vous devez juste surveiller sa taille. Pour plus de facilité, choisissez un pot en terre d’au moins 60 à 80 litres.

Ce récipient peut accumuler l’humidité et la dégager pendant les saisons sèches. Les pots à réserve d’eau sont aussi une bonne alternative. Ceux qui sont en plastiques sont en dernier recours. Évitez de prendre les pots trop en hauteur, ils risquent de tomber lorsque le vent souffle fort.

Dans tous les cas, assurez-vous que votre contenant possède une évacuation d’eau. S’il n’y en a pas, faites-le-vous-même. Pour commencer, posez une couche de billes d’argile de 5 à 10 cm au fond du pot.

De cette manière, les racines ne seront pas en contact avec l’humidité stagnante. Placez ensuite un film géotextile par-dessus afin de ne pas mélanger la terre aux billes d’argile. Disposez du terreau plantation. Si vous voulez, vous pouvez aussi mélanger la terre du jardin et le terreau plantation.

Au cas où vous ne mettiez que du terreau frais, incorporez de l’engrais en même temps. Utilisez les engrais habituels. Terminez par reboucher les côtés, tasser et arroser abondamment. Vous pouvez mettre du paillage à la surface.

  • Les points essentiels à respecter lors de la plantation

– le terreau doit être bien meublé.

— le trou creusé doit être plus grand que la motte.

— mélangez du sable avec le terreau si besoin.

— mettez une couche de drainage au cas où le sol est très lourd.

— remplacez le compost par des raclures de corne.

— arrosez la plante après la plantation.

  •  Comment se passe la plantation en terre ?

Le processus est identique pour toutes les variétés d’hibiscus. Pour commencer, trempez la plante dans un bac d’eau pendant quelques minutes jusqu’à ce que vous constatiez qu’il n’y a plus de bulles qui sortent. Durant ce temps libre, creusez un trou d’au moins 3 fois le volume de la motte. N’enlever que la moitié de la terre que vous sortez.

Enfoncez le tuteur dans la terre non remuée puis disposez une couche de gravier d’environ 5 cm. Mettez du compost ou du terreau plantation à moitié pour obtenir un drainage parfait.

Si votre sol est pauvre, vous pouvez ajouter du fertilisant du type fumier de cheval, corne broyée, or brun. Ces engrais organiques ont une diffusion continue.

Déposez sur les graviers un peu de mélange terreau/engrais/terre. Ensuite, placez votre plant par-dessus et rebouchez d’abord les côtés avec l’excédent. Tasse la terre avec vos pieds pour voir s’il en manque ou non.

Pour finir, arrosez abondamment. Comme la plantation en pot, vous pouvez aussi rajouter un paillis minéral ou organique. Ce revêtement permet de garder l’humidité dans le sol, en cas de sécheresse et de vent. Il permet d’éviter la pousse des mauvaises herbes.

Les maladies

insects-563256_1280(6)

En principe, un hibiscus bien soigné est résistant face aux maladies. Mais certaines conditions météorologiques entraînent de nombreux problèmes, notamment pour les plantes semées à l’extérieur. Voici quelques maladies courantes qui peuvent atteindre cet arbuste.

  • Épaississement des feuilles

De temps à autre, l’hibiscus peut souffrir d’un épaississement des feuilles. L’origine de ce phénomène est encore indéfinissable. Pour y remédier, il suffit de placer votre pot dans un autre endroit.

  • Feuilles qui tombent anormalement

C’est la manifestation d’un excès d’eau. Pour cela, il faut attendre que la terre soit complètement sèche en surface entre les 2 arrosages. Évitez aussi les courants d’air froid ainsi que les changements brusques de températures.

  • Fleurs qui tombent

Ce phénomène est lié à un air trop sec. Ne mettez jamais votre plante à proximité d’une fenêtre trop ensoleillée ou d’un radiateur. Posez-la sur un lit de caillou ou de billes d’argiles légèrement recouvert d’eau.

  • Feuilles qui ont tendance à flétrir

Ici, les feuilles changent de position et se tournent vers l’intérieur. C’est souvent à cause d’un excès de chaleur ou bien une forte exposition au soleil. Pour cela, il faut bassiner la motte dans de l’eau non calcaire.

  • La chlorose

Cette maladie atteint couramment les hibiscus. Les feuilles se décolorent petit à petit et virent au jaune. Elles manquent de chlorophylle et ses nervures sont visibles à l’œil nu. La photosynthèse se fait difficilement et peut avoir 3 causes.

PROBLÈMES RENCONTRES SOLUTIONS APPROPRIÉES
Le ph n’est pas du tout adapté Réalisez une analyse du sol. Ajoutez du calcium pour les sols trop acides, ou rajoutez du terreau à pH neutre. Mettez de la tourbe pour les sols trop basiques.
Manque d’éléments minéraux dans le sol Pour la chlorose ferrique, apportez du sulfate de fer. Pour le manque d’azote, mettez du sang desséché.
Sol gorgé d’eau Déplantez à l’automne et drainez le sol au maximum en utilisant du gravier au fond. Allégez avec du terreau.
  • Les parasites

L’hibiscus peut aussi être attaqué par des parasites. Découvrez ci-dessous comment les combattre.

  • Le puceron

Un jet d’eau suffit à emporter la plupart de ces petites bêtes. Utilisez l’embout de votre tuyau d’arrosage. Pour les plantes à l’intérieur, douchez complètement la plante dans la baignoire.

L’usage du savon noir en liquide est aussi conseillé. C’est une astuce écologique. Pour ce faire, diluez une cuillère de ce produit dans un litre d’eau. Dispersez-la sur les feuilles affectées.

  • La mouche blanche

Connues sous le nom « aleurodes », les mouches blanches provoquent la flétrissure et le dessèchement total des feuilles. En général, elles se trouvent sur le côté inférieur des feuilles.

La partie supérieure, par contre, est recouverte d’une substance collante désagréable. Pour éviter ce genre de cataclysme, les hibiscus ont besoin d’un lieu bien aéré avec une humidité de l’air assez basse. En cas d’invasion excessive, vous pouvez utiliser des pièges à insectes.

  • Les acariens rouges

Comme les mouches blanches, les minuscules acariens rouges sont localisés sous les feuilles. Pour les supprimer, vous aurez besoin d’acaricide. Vous en trouverez dans les magasins spéciaux jardinage. Suivez impérativement le mode d’emploi.

Exemples d’hibiscus d’intérieurs

hibiscus-3607824_1280

Parmi les grandes variétés d’hibiscus d’intérieur, voici deux variétés qui illumineront votre maison.

L’hibiscus sabdariffa également appelé « oseille de Guinée », cette espèce est à planter dans un bac. Il fournit une abondante floraison tout au long de l’année. Ses grandes corolles se déclinent en rouge foncé tandis que les pétales bordés de rose sont jaunes. C’est le fruit de l’hibiscus sabdariffaqui est séché puis infusé pour préparer une boisson antiseptique et diurétique.

L’hibiscus Rosa siniensis est l’emblème de la Malaisie. Cette plante produit aussi une floraison toute l’année à condition de respecter les règles de culture. Il se caractérise par de grandes fleurs de couleur rouge, rose, jaune, crème, orange. Elles sont éphémères, car elles ne durent qu’une journée. Vous pouvez le cultiver en extérieur et même en hiver si vous habitez dans un pays à climat méditerranéen.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s