Culture et entretien du cyprès

Le cyprès appartient à la famille des Cupressaceae ouTaxodiaceae. Il est pourvu de feuilles et des pommes de pin vertes et aciculaires. C’est un arbre très connu au port vertical et qui sert généralement de décoration.

Cette plante fait partie des décors méditerranéens cultivés en isolé, en haie coupe-vent, en alignement élégant suivant les allées ou en groupe de 2 ou 3. Il s’adapte parfaitement aux terrains secs et calcaires.

Découvrez dans cet article le mode de culture, l’entretien ainsi que d’autres informations concernant cet arbre colonnaire.

Le profil du cyprès

cypress-2124807_1280

Que ce soit pour un élément de décor ou sous forme de haie coupe-vent, le cyprès se caractérise par un port conique bien droit ou colonnaire très élancé et régulier. Il comporte un feuillage dense et la cime est effilée ou arrondie. Quant aux branches, elles sont habituellement érigées.

Les feuilles en forme d’écailles à pointe émoussée sont très nombreuses et emmêlées sur les rameaux en plusieurs rangs. C’est ce qui forme un feuillage fin, mais dense. Le plus souvent, ils sont de couleur vert foncé. Certaines espèces sont pourvues de petites glandes remplies d’huile essentielle et dégagent une odeur agréable.

L’écorce des adultes a tendance à se détacher en écailles rondes. Les cônes femelles en forme sphérique de 2 à 4 cm persistent sur l’arbre tandis que les cônes mâles sont ovoïdes et se trouvent à l’extrémité des rameaux. Ils mesurent quelques millimètres seulement.

Un arbre légendaire

cypress-981212_1280

Faisant partie de la famille des Cupressaceae et au genre Cupressus, il existe 24 espèces de conifères à feuillages persistantes. La majorité de ces plantes sont originaires des États-Unis.

La variété la plus répandue est sans conteste Cupressus sempervirens, le fameux cyprès d’Italie. Cette dernière vient de l’Est du bassin méditerranéen.

Depuis longtemps, le cyprès était déjà l’objet de légendes associées à la mort dans la mythologie grecque. C’est pour cette raison qu’il reste très présent, notamment dans les cimetières. Il représente l’immortalité de l’âme. La tradition provençale encadre le portail de sa maison avec deux cyprès en symbole de bienvenue.

La multiplication

cypress-357846_1280

La reproduction des cyprès se fait en trois méthodes : soit en semis, en bouturage et en greffage.

  • Semis

Le semis est la technique la plus sûre pour multiplier les cyprès. Très aléatoire, vous risquez tout de même de ne pas obtenir une variété identique de celle que vous avez semée. Réalisez les semis en début d’hiver si vous utilisez des graines que vous venez de récolter.

Pour commencer, il faut tremper les graines propres et sèches dans l’eau froide pendant 48 h. Traitez à l’aide d’un antifongique puis placez-les en terrine au début de l’hiver.

Concoctez un mélange de sable fin et de terreau sous un châssis froid. Au bout de 3 mois, les graines vont commencer à germer. Maintenez toujours le substrat des terrines humide sous le châssis. Quand les plantules atteignent 5 à 10 cm, commencez le repiquage dans des pots ou des contenants individuels garnis d’un substrat semblable.

Certains cultivateurs conservent les graines récoltées à une autre saison au réfrigérateur, à 4 °C pendant la même période. Ils les sèment au printemps dans un mélange de terreau et de sable. La germination commence au bout de 15 jours.

  • Bouturage

Pour obtenir un plant totalement identique au plant « mère », rien ne vaut la technique du bouturage. Procédez à la fin de l’été : au mois d’Août à Septembre.

Pour ce faire, utilisez les extrémités de rameaux aoûtés semi-ligneux. Repiquez-les dans un mélange de terreau, de tourbe et de sable grossier. Placez ensuite les boutures dans des caissettes sous serre froide. Le substrat doit être toujours humide.

En période estivale, laissez les boutures à l’air libre, mais protégez-les bien des rayons de soleil direct. Mettez-les sous tunnel dès la fin de l’automne. Repiquez en pot ou dans un récipient individuel au printemps suivant. Cette méthode a un taux de réussite inférieur au semis, mais le plant obtenu est un clone parfait du pied mère.

  • Greffe

Cette technique est la moins utilisée. En effet, il faut avoir un porte-greffe du type Cupresussempervirens pour pouvoir la réussir. Il suffit d’y greffer votre greffon en écusson.

Les espèces et variétés

cypress-1585349_1280

Vous trouverez une très grande variété de cyprès chez les pépiniéristes. Il se présente en conteneur ou en motte. Vous avez le choix entre différentes tailles, couleurs de feuillage et silhouettes.

  • Les tailles petites et moyennes
  Cyprès d’Italie ou de Provence Cyprès de Provence horizontal Cyprès pyramidal Cyprès de l’Arizona
Couleur Terne vert foncé sans odeur. Cône ovoïde de 30 à 40 mm Rameaux moins dressés, presque horizontaux. Houppier relativement conique vert foncé, très dense et fin Glauque et écorce rougeâtre
Caractère de l’arbre Variété donnant de petits arbustes de 4 m sur 0,5 m 7 à 8 m de haut sans taille. Port étalé 12 m sur 2 m de haut. Port pyramidal élégant 10 m de haut. Port en cône assez étroit
Qualités et usage Rustique jusqu’à -15 à 20 ° C. Ornement ou brise-vent Rustique jusqu’à -15 à 20 ° C. Convient pour l’édification Rustique jusqu’à -15 à 20 °C et support bien la taille. En brise-vent, Rustique jusqu’à -20 °C et plus. En haie
Autres noms Cupressus sempervirens « Totem » Cupressus sempervirens « Horizontalis »  

Cupressus sempervirens « Pyramidalis »

Cupressus arizonica« Conica »
  • Variétés à feuillage jaune

Cyprès doré de Lambert (Cupressus macrocarpa « Goldcrest »)

Feuillage : compact et doré. Très odorant et vire au bronze en hiver. Gros cônes femelles.

Caractère de l’arbre : de taille moyenne (6 à 8 m). Port conique et devient large au fil des ans.

Qualités et usage : rustique jusqu’à -15 ° C. Croissance très rapide. Très à l’aise en bord de mer. Utilisé en ornement ou en brise-vent. Peut-être cultivé en bac et se conduire en topiaire.

  • Autres variétés courantes

Cyprès (Cupressus sempervirens)

Feuillage Caractère de l’arbre Qualités et usage Autres noms
Cyprès de Provence ou de Toscane Vert profond sans odeur. Cônes gris-brun ovoïdes Port étroit colonnaire. Rameaux dressés jusqu’à 20 ou 30 m de haut. Rustique jusqu’à -15 °C à -20 ° C. Croissance rapide. En brise-vent et en ornement Cupressus sempervirens
Cyprès d’Italie Vert foncé, peu odorant. Cônes ovoïdes Port étroit en colonne de 12 à 45 m de haut et 2 m de large. Ramifications aplaties Rustique jusqu’à -15 °C à -20 ° C. En ornement ou en brise-vent Cupressus sempervirens « Stricta »
Cyprès de Lambert Dense et vert vif, très odorant. Gros cônes femelles Variété à port conique et devient irrégulier et tabulaire avec l’âge. Atteint jusqu’à 40 m. Rustique jusqu’à -15° C. Croissance rapide. En ornement et en brise-vent. Très à l’aise en bord de mer Cupressus macrocarpa
Cyprès de l’Arizona fastigié Vert bleuté Variété vigoureuse de taille moyenne jusqu’à 12 m de haut. Port étroit que l’espèce type la cime est effilé Rustique jusqu’à -15 °C environ. Forme de belles haies et brise-vent. Cupressus arizonica « Fastigiata »
Cyprès du Cachemire pleurant Port pyramidal. Branches du bas presque horizontales. Variété atteignant 30 m Rustique jusqu’à -15 °C environ. En décoration en isolé ou en alignement Cupressus cashmeriana, Cyprès pleureur
Cyprès de Provence « Mistral » Vert profond sans odeur. Cônes gris-brun ovoïdes Port étroit colonnaire. Rameaux dressés jusqu’à 20 à 30 m de haut Résiste au chancre. Rustique jusqu’à -15 °C à-20 °C. Croissance rapide. En ornement ou en brise-vent. Cupressus sempervirens Mistral

 Où les planter ?

greens-2577721_1280

Les cyprès peuvent être cultivés dans n’importe quelle région de France grâce à leurs rusticités. Toutefois, il se développe mieux à la chaleur du Midi. Par contre, le cyprès de Lambert préfère un climat humide, frais et océanique.

Cette plante s’adapte à un sol pauvre et sec, seulement sa croissance sera moindre. En principe, il préfère un sol profond, riche et frais, peu importe qu’il soit argileux, mais bien drainé ou calcaire. En ce qui concerne son emplacement, choisissez un endroit ensoleillé ou à mi-ombre.

  • Quand ?

Qu’il soit en motte ou bien en conteneur, plantez-le à l’automne ou en printemps. Évitez seulement les dernières gelées. Voici comment procéder :

  • De quelle façon ?

L’emplacement du trou dépend de la variété adulte que vous choisissez. Pour commencer, creusez celui-ci à environ 2 fois le volume de la motte. Au cas où votre sol est tassé, décompactez-le sur 10 à 20 cm au fond du trou.

Mettez également 5 à 10 cm de gros graviers ou de petites pierres. N’oubliez pas d’humidifier la motte en l’immergeant une dizaine de minutes dans un baquet rempli d’eau avant de le mettre à terre.

Après l’avoir planté, comblez le trou avec un mélange de terre de compost ou de terreau. Il faut bien soutenir ou consolider votre plantation en fonction de la taille du plant. Arrosez copieusement puis tassez votre terre rapportée. Si vous voulez mettre votre cyprès en haie, il faut creuser une tranchée et espacez vos plants de 1,5 à 2 m.

Le taillage

cici

Pour éviter que votre plante atteigne le ciel, vous devez procéder à un taillage. Cependant, il n’est pas obligatoire.

  • Quand couper ?

De préférence, taillez votre cyprès à la fin de l’été ou début du printemps. N’hésitez pas à couper, car cet arbre repousse très vite. La taille de printemps se fait en sève montante. Elle accélère la croissance de l’arbre. C’est la solution idéale pour cacher votre maison des regards du voisinage.

La coupe fin août garantit une croissance maîtrisée. À cette période, la sève descend et vous pourrez réduire l’accroissement de votre plante. En haie, vous pouvez choisir la hauteur que vous souhaitez ainsi que l’épaisseur.

  • Comment réaliser une coupe ?

Utilisez une cisaille pour maintenir la taille et l’esthétique des variétés colonnaires. La taille – haie et l’échelle double serviront à égaliser les jeunes rameaux, sans toucher le vieux bois. Pour l’entretien d’une haie de cyprès, une seconde coupe est nécessaire en automne afin de contenir le volume.

Pour les plantes âgées avec de grandes tailles, faites appel à une société spécialisée pour réaliser le taillage. Cette opération peut être très dangereuse pour un simple jardinier amateur.

Maladies

La maladie des cyprès réside dans la pollution et la sécheresse. Toutefois, il peut être atteint de chancre cortical. C’est une grave infection provoquée par un champignon microscopique : le Seiridium cardinal. Répandue depuis 1945, cette maladie peut anéantir des plantations entières. Tout d’abord, elle attaque l’écorce de la plante et se manifeste par un dessèchement des branches du houppier. Ensuite, elle s’étend petit à petit dans l’arbre. Au final, le cyprès meurt d’épuisement.

L’Armillariamellea est aussi une maladie fongique, mais n’est pas vraiment spécifique du cyprès. Il entraîne la pourriture des racines planté dans un terrain trop arrosé ou trop humide. La plante commence à se dessécher progressivement.

A part cela, il y a aussi deux autres maladies fongiques très occasionnelles. Le Sphaeropsisentraine la formation de chancres au niveau du tronc et des branches. Il affecte uniquement les sujets affaiblis par un stress hydrique prolongé.

Le Phomopsis occulta entraîne la fonte des semis en pépinière ou encore le dessèchement des rameaux des arbres adultes. Il se manifeste surtout au printemps quand il pleut.

Malencontreusement, il n’y a pas de traitement efficace. L’unique solution pour empêcher l’extension de ces phénomènes ou de les ralentir est d’éliminer les parties atteintes et de les brûler. Pour les semis, mettez un antifongique cuprique.

  • Parasites

Deux espèces d’insectes ravageurs peuvent dévaster le cyprès et créer des dommages.

Le puceron, Cinaracupressi se nourrit de la sève jusqu’à ce que la plante s’affaiblisse complètement. Le scolyte, Phloeosinusaubei,quant à lui, creuse plusieurs galeries dans le bois sous l’écorce. Il provoque l’assèchement des branches puis s’étend au reste de la plante. Ses trous constituent des portes d’entrée pour les maladies cryptogramiques.

Pour supprimer ses parasites, il faut intervenir le plus rapidement possible, au début de l’invasion. Il n’y a pas de traitement pour les scolytes. La seule solution consiste à éliminer les parties affectées et de les brûler.

Une petite connaissance de dernière minute

gogogo

Saviez-vous que : le cyprès de Provence est une plante médicinale reconnue à travers le monde. On extrait de l’huile essentielle à partir des rameaux.

Ce produit est utilisé en cas de troubles veineux ou d’affections respiratoires. Cette variété est également un excellent brise-vent prêt à résister à toutes les bourrasques.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s