Comment faire une bouture de Passiflore ?

Afin de multiplier une plante, il existe plusieurs méthodes connues sous le nom de reproductions végétatives ou reproductions asexuées. En effet, dans le règne végétal, on peut avoir recours à des opérations telles que le greffage ou le marcottage afin d’obtenir des organismes ayant les mêmes génomes.

Pour ce qui est de la passiflore en particulier, on peut envisager le bouturage pour sa multiplication. Voyons de plus près les étapes de cette démarche et comment l’effectuer.

Qu’est-ce que la passiflore ?

La passiflore est une plante grimpante, dotée d’une fleur très originale. Cette dernière est composée par l’association de plusieurs couleurs dont le bleu, le rose, le rouge, le violet et le blanc. La fleur est composée de trois étages. Cette harmonie de couleur ainsi que ses pétales caractéristiques la distingue des autres fleurs. Elle fleurit durant la période estivale et ses fleurs s’accompagnent d’un parfum assez doux.

Possédant des feuilles solides et persistantes d’une jolie couleur verte, la passiflore peut atteindre une hauteur de 2 mètres environ quand elle est à maturité. Elle est aussi munie de vrilles qui lui permettent de s’enrouler autour des supports ou grillages qui la soutiennent.

La longueur de la liane, quant à elle, fait dans les 4 à 6 mètres, selon les variétés. La passiflore est issue de la famille des Passifloracées qui compte non loin de 600 variétés. Celle qui est la plus répandue en France est la passiflore bleue. C’est celle qui est la plus adaptée à nos conditions climatiques et aux caractéristiques du sol.

De prime abord, on opte pour cette fleur pour son caractère décoratif. En effet, elle se marie parfaitement avec les arcades et les murs, leur donnant un côté très romantique. De plus, la passiflore possède aussi de nombreuses vertus et bienfaits pour la santé. Elle est aussi cultivée pour le fruit qui est issu : le fruit de la passion, un fruit très exotique.

Origine de la passiflore

Si on regarde son origine étymologique, le mot passiflore est formé par l’association de deux mots : passio, mot latin signifiant passion et flora qui veut dire fleur. En latin, elle s’appelle « passiflora ». Le nom lui a été attribué suite à l’aspect des 3 parties de la fleur qui rappellent de très près la Passion de Jésus Christ (les clous, les marteaux ainsi que la couronne d’épine). On la connaît aussi sous l’appellation fleur de la passion, d’où naissent les fameux fruits de la passion.

Elle tire son origine des régions subtropicales de l’Amérique. Historiquement, elle a été jadis plantée dans les jardins des souverains aztèques. Quand les espagnols sont arrivés en Amérique, ils ont alors découvert l’utilisation des amérindiens de cette plante pour la santé. De ce fait, ils ont alors commencé à la planter en Espagne, vers le XVII ème siècle. Depuis, elle s’est répandue dans presque toute l’Europe et sur les autres continents. La passiflore connaît alors plusieurs utilisations dans le monde de la pharmacologie moderne.

Plantation

On peut dire qu’elle est facile à planter car elle n’est pas particulièrement exigeante quant à la nature du sol où elle est plantée. Néanmoins, il est préférable de choisir un terrain qui ne soit pas trop humide, c’est-à-dire qui soit bien drainé. La saison de plantation se fait au printemps ou en automne, jamais en hiver. Mais dans les 2 cas, le mieux est d’éviter les périodes de gel. En effet, une température trop basse pourrait être fatale à la passiflore. Cependant, une trop forte chaleur ne lui convient pas non plus même si elle a besoin d’un ensoleillement pour se développer parfaitement. Pour la plantation en pleine terre, l’espèce rustique ou Passiflora caerula est la plus adaptée.

Les autres espèces quant à elles, seront mieux dans un pot ou un bac que l’on peut mettre à l’intérieur, comme plante d’appartement. Là, elles seront mieux protégées contre les intempéries, surtout le froid. Le sol où on plante la fleur devra être assez riche, et comme cité plus haut, possédant un bon drainage.

Une fois la fleur plantée, il faudra l’arroser régulièrement durant cette première période de sa vie. Un apport d’engrais conçu spécialement pour les plantes fleuries sera aussi un plus pour assurer sa croissance dans le cas où on la plante sur un sol peu riche.

Bouturage

Les deux principaux types de multiplication de la passiflore sont les semailles et le bouturage. La première consiste à se servir des grains de la plante et de les faire pousser en premier lieu dans un germoir. Ce dernier est formé par un mélange de terreau et de sable pour le drainage. Ensuite, on repique les plants dans un pot ou directement en pleine terre, après 2 ou 3 semaines.

Nous porterons plus d’attention à la deuxième option qui est le bouturage.

  • Quand faire le bouturage ?

Tout d’abord, la saison à laquelle on effectue le bouturage est durant la période de l’été, c’est-à-dire entre le mois de Juin et le mois de Septembre. En effet, bien que la plante ne tolère par les températures extrêmes (ni trop chaudes ni trop froides), cette opération s’effectue en pleine saison chaude. Il est à savoir que l’on peut effectuer une bouture sur des individus de tout âge.

  • Le bouturage dans l’eau

Il existe deux types de bouturage possible en ce qui concerne la passiflore. La première est le bouturage dans l’eau et la deuxième est un bouturage direct, c’est-à-dire que l’on n’a pas besoin de faire tremper la bouture dans l’eau mais on la repique directement sur la terre.

Pour le bouturage dans l’eau, il nous faudra un bocal ou un récipient pour y mettre de l’eau. Si l’on veut un résultat optimal, le mieux est d’utiliser de l’eau de pluie au lieu de l’eau du robinet. En effet, l’eau de pluie contient de l’azote, c’est ce qui la différencie de l’eau du robinet. De plus, elle est exempte de tout produit chimique utilisé pour purifier l’eau.

On coupe donc une branche de passiflore. On choisit une branche de l’année que l’on sectionne sur un nœud, vu que ce sera à partir du nœud que les racines vont apparaître. On plonge alors cette branche prédécoupée dans l’eau.

On y ajoute des morceaux de charbon de bois pour maintenir l’état de l’eau propre. Dans le cas où l’on ne peut pas obtenir du charbon, il sera alors conseillé de changer l’eau du bocal tous les 2 semaines environ pour que l’eau ne soit pas saturée. On se demande sûrement à quel moment il faudra planter en pleine terre ou en pot la bouture ? Eh bien, il n’y a pas de temps d’attente car cela varie en fonction des plantes.

Seulement une fois que les racines atteignent une longueur de 2 cm ou 3 cm, on pourra les repiquer. Pour le repiquage, le terreau devra être mélangé à un peu de sable pour que ses racines puissent se développer et qu’elles s’adaptent à son nouvel environnement.

  • Le bouturage direct sur terre

Le bouturage direct sur terre est également une autre option. La première chose à faire est de préparer le pot ou le bac qui va recevoir la passiflore. Comme pour le bouturage à l’eau, on prend une partie de passiflore d’une longueur de 20 cm environ, contenant un nœud et qui ne porte pas de fleur. En effet, la présence de fleur pourra épuiser la plante lors de la première étape de sa croissance. De même pour les feuilles, il ne faudra garder qu’une seule rangée. Afin d’être sûr, il est préférable de prendre plusieurs branches qu’on va repiquer pour la suite, dans le cas où certaines ne pousseraient pas.

On peut utiliser du terreau déjà tout prêt, mais il est à souligner que ce sera du terreau pour semis et non pour plante déjà en pleine maturité. Une fois que le pot est prêt à recevoir la branche que l’on vient de couper, on creuse un trou à l’aide d’un bâtonnet.

On y viendra alors planter la bouture dans ce trou. On prend soin de bien tasser le sol sans trop étouffer la plante. Finalement, on arrose avec de l’eau. Il est à remarquer que les nouvelles plantes auront besoin d’un peu d’humidité et d’une température assez élevée.

  • Les avantages du bouturage par rapport aux semailles

Le bouturage d’une plante est un moyen de reproduction rapide, économique et écologique. En effet, comme l’on part déjà d’une branche ayant une hauteur de 20 cm, cela représente déjà une très grande avancée par rapport à une plante issue de semailles dont le développement prendra plus de temps.

Vu le mode de plantation cité plus haut, on peut aussi déduire que ce type de multiplication est très économique. En effet, il n’y a nul besoin de se procurer un matériel spécifique. La plantation ne nécessite souvent même pas l’utilisation de fertilisant. Le taux de réussite est aussi assez élevé. De plus, les plantes qui y sont issues sont plus vigoureuses et mieux résistantes en général. Cependant, il est à signaler que ce type de reproduction asexuée est destiné uniquement pour les plantes sans graines.

  • Conseil d’entretien de la bouture

Bien qu’une bouture de passiflore soit assez résistante, le mieux est de la protéger d’un soleil trop présent. On se sert alors d’une cloche pour la préserver du soleil, sans la priver complètement de chaleur. Cette cloche protègera la plante durant ces deux premières semaines et on l’enlèvera par la suite.

Dans le cas où l’on plante la passiflore dans un pot et non en pleine terre, il est mieux de l’abriter dans un endroit bien éclairé et pas trop froid en hiver. Il faut savoir que le risque de transmission de maladie est assez élevé en bouturage. De ce fait donc, dès que l’on choisit la tige que l’on va repiquer, il faut s’assurer qu’elle soit saine et ne portant aucune maladie. Durant les premières semaines de pousse de la passiflore, il faudra l’arroser régulièrement afin de lui apporter les nutriments dont elle aura besoin pour fleurir et pour fructifier par la suite.

Bienfaits de la plante

En plus d’être une plante ornementale, la passiflore est aussi une plante médicinale par excellence. En effet, ses caractéristiques curatives lui viennent de ses feuilles et de ses fleurs. Elle agit en premier lieu sur le système nerveux en tant que calmant, elle est aussi anxiolytique.

On l’utilise alors quand on est dans un état de stress ou d’excitations, et surtout si cet état est accompagné de tension musculaire. En effet, en cas de stress très important, il se peut que mêmes les épaules et le cou sont soumis à une tension gênante. C’est aussi un excellent décontractant musculaire.

Elle agit donc sur la santé physique mais aussi mentale. Cette étonnante plante permet aussi d’apaiser les crises d’angoisse car elle calme et détend. Cependant, il faut savoir que pour guérir ou soulager, il faudra suivre une cure de plusieurs jours, voire même de plusieurs semaines pour que l’on puisse observer les bienfaits de cette plante.

Cela dépendra alors de l’état de stress dans lequel l’on se trouve. Elle régule aussi le sommeil et est un puissant remède contre l’insomnie. Comme elle agit très bien sur le stress, elle est aussi indiquée en cas d’hypertension artérielle et de problèmes cardiaques modérés.

Il est à noter qu’on peut prendre la passiflore sous plusieurs formes. La plus simple est de la consommer comme tisane préparée avec une fleur de passiflore qu’on a fait bouillir dans l’eau.

Il existe aussi des sachets de tisane faite à base de cette plante qu’on trouve facilement dans le commerce. On peut aussi se procurer des capsules ou des gélules de passiflore dans les pharmacies.

Une autre forme est aussi les extraits liquides dont une petite partie peut suffire pour des utilisations pharmaceutiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s