Comment réaliser le branchement d’une VMC ?

De nos jours, la pollution de l’air est non seulement due aux pots d’échappement des voitures qui sont de plus en plus nombreuses, mais également des usines qui contaminent l’air avec les fumées qu’elles envoient dans l’atmosphère.

L’existence des composés organiques volatils ou COV issus de l’évaporation des solvants, sans oublier les sources, comme les matériaux de décoration, les peintures, les vernis, les colles et toutes ces petites choses utilisées dans la vie quotidienne, constituent tous des agents polluants qui contaminent l’air.

Tout le monde sait pertinemment qu’un air intérieur pollué peut provoquer de sérieux désagréments et même des maladies, comme l’irritation des voies respiratoires, des allergies, voire de l’asthme pour les cas les plus sévères.

Il est actuellement prouvé que l’air à l’intérieur des maisons est cinq à six fois plus pollué que l’air extérieur. Vu que l’homme moderne passe en moyenne 16 heures par jour dans un espace clos, la pollution de l’air intérieur peut engendrer de graves problèmes.

Pour le bien-être et la santé de la population, l’aération des espaces clos, maisons d’habitation ou bureaux, s’avère une nécessité et non un luxe optionnel. Le gouvernement a pris la question très au sérieux au point qu’il a décidé par l’arrêté du 24 mars 1982 que la ventilation générale et permanente des logements est obligatoire.

Plusieurs moyens peuvent être adoptés pour aérer l’intérieur des maisons et des bureaux. Mais presque toujours, ceux-ci ne suffisent pas pour obtenir une ventilation ininterrompue.

Un intérieur bien ventilé est un endroit clos où l’air vicié est expulsé vers l’extérieur par des bouches d’extraction. Cet air est remplacé par l’air pur venant de l’extérieur. Pour plus de confort, il faut que son renouvellement s’effectue de manière automatique et continue.

La VMC c’est quoi ?

C’est une abréviation signifiant « Ventilation Mécanique Contrôlée ». La VMC est un dispositif qui permet le renouvellement permanent de l’air dans un bureau ou dans un logement. Pour assurer la ventilation et le renouvellement de l’air à l’intérieur d’une pièce humide ou marquée par des odeurs, elle est intégrée au bâtiment.

L’installation d’un système de ventilation est indispensable pour les logements anciens comme pour les maisons neuves. Cette installation met fin aux problèmes d’humidité et d’odeurs, tout en permettant aux habitants de bénéficier d’un air sain.

Deux grandes familles de VMC existent sur le marché. Les VMC simple flux et les VMC double flux.

  • La VMC simple flux se caractérise par le fait qu’il aspire l’air d’une habitation et le rejette à l’extérieur par les bouches de toit. La VMC simple flux présente deux versions :
    • La VMC auto réglable qui constitue le modèle de base. Quelles que soient les conditions météorologiques ou les habitudes de vie des occupants de la maison, le débit d’air reste toujours constant.
    • La VMC hygroreglable: Pour cette version, c’est le taux d’humidité mesuré qui module le débit d’air extrait dans chaque pièce.
  • La VMC double flux : Le système double flux limite les pertes de chaleur liées à la ventilation. L’air filtré provenant de l’extérieur est réchauffé par les calories de l’air vicié expulsé. Contrairement au VMC simple flux qui ne présente qu’un seul réseau de conduit, le système double flux en compte deux. La VMC est caractérisée par l’absence d’entrées d’air dans les pièces principales.

Qu’elle soit simple ou double flux, une VMC est conçue pour assurer le renouvellement de l’air intérieur d’une maison de manière permanente. Pour optimiser le dispositif tout en réalisant une économie d’énergie et éviter les déperditions de chaleur en hiver, l’installation doit respecter quelques règles:

  • Le caisson d’extraction doit être placé au centre par rapport aux différentes bouches d’aération ;
  • Pour limiter le bruit produit par la VMC, le ou les caissons doivent être suspendus à la charpente à l’aide de cordelettes ou disposés sur un tapis de mousse anti-vibration au sol ;
  • Avant de réaliser le perçage des trous d’insertion des bouches de VMC, à l’aide d’un détecteur de métal, procédez à la localisation de l’emplacement des fourrures métalliques des plafonds.
  • L’efficacité du système augmente à condition que les portes et les fenêtres soient fermées. Un espace de circulation d’air d’environ 1,5 cm de hauteur au bas des portes est nécessaire pour un fonctionnement optimal du dispositif ;
  • Pour les grandes pièces, optez pour l’installation de plusieurs bouches d’aération à débit d’air réduit plutôt qu’une seule bouche à gros débit d’air.

La mise en place d’une VMC simple flux

Pour ceux qui possèdent un peu d’expérience en bricolage, l’installation d’une VMC est une opération relativement facile. Toutefois, être correctement équipé est indispensable.

Pour une meilleure installation, les bouches d’aspiration d’air doivent être positionnées dans les pièces dites « sèches », comme le salon, le séjour et les chambres. Quant aux bouches d’extraction d’air, elles seront placées dans les pièces d’eau, comme la cuisine, la salle de bain et les toilettes. Des gaines vont les relier à un extracteur. Celui-ci assurera l’évacuation de l’air vicié vers l’extérieur, ainsi que la circulation de l’air sain dans les différentes pièces de la maison.

Les accessoires d’installation suivants seront utilisés pour installer une VMC simple flux :

Pour chaque pièce humide, il faut un groupe d’extraction, des bouches d’extraction , des manchettes et de la gaine. Des colliers de serrage ou de l’adhésif isolant seront utilisés pour raccorder les gaines. Si le cheminement est réalisé en dehors du volume chauffé du bâtiment, il faut prévoir de la gaine isolée.

Pour réaliser l’installation d’une VMC simple flux dans les règles de l’art, les étapes suivantes devront être suivies.

Étape 1 : Pour éviter que le caisson d’extraction résonne directement sur le plafond, il est vivement conseillé de le fixer en hauteur. Il peut être attaché à la charpente avec une corde et des pitons.

Étape 2 : Pour déterminer l’emplacement exacte des bouches d’extraction, veuillez repérer à l’aide d’un détecteur de métaux, les fourrures métalliques dans le plafond ;

Étape 3 : Placez les différentes bouches d’extraction. Pour ce faire, percez un trou dans le plafond à l’aide d’une scie ;

Étape 4 : Une fois que les bouches d’extraction sont en place, rattachez-les à des gaines ;

Étape 5 : À l’aide d’un conduit en PVC souple, attachez la manchette au caisson d’extraction. Pour bien verrouiller l’extrémité, utilisez un collier de serrage ;

Étape 6 : Cette avant dernière étape consiste à créer la sortie par la toiture. Pour réaliser cette opération, utilisez une tuile à douille pour découper l’isolant  et les éventuels écrans. Lorsque le conduit est en place, raccordez-le au caisson avec un conduit de serrage ;

Étape 7 : Muni d’une défonceuse, procédez à l’installation des différentes entrées d’air dans le haut des fenêtres.

Votre VMC à simple flux est installé. Il ne vous reste plus qu’à le tester.

  • Le test après l’installation

Quand vous avez fini l’installation de votre VMC simple flux, vous pouvez tester votre montage. Commencez par rétablir l’alimentation électrique du groupe. Normalement, dès que le courant est rétabli, le groupe démarre.

  • Installer une VMC à double flux

L’installation d’une VMC à double flux est une opération à la fois complexe et coûteuse. Le prix pour une VMC double flux de l’équipement et le coût de l’installation sera compris entre 2 500€ et 5 000€. Il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s