Comment cultiver de l’estragon dans son potager ?

L’estragon est une plante aromatique vivace buissonnante qui peut atteindre un mètre de hauteur. Il forme une touffe de tiges fines qui se ramifient. Les feuilles, de couleur verte, sont lancéolées. Elles sont étroites et ont la forme de lance. L’estragon, au même titre que l’artichaut, la chicorée et la laitue, fait partie de la famille des astéracées.

Le nom scientifique de l’estragon est Artemisia dracunlus. Il est aussi appelé Armoise à âcre ou herbe au dragon. Pour le différencier de sa cousine  » L’estragon de Russie « , Artemisia dracunculoides, il est aussi appelé « estragon vrai » ou « estragon français ».

Histoire de la plante

L’histoire de l’estragon comporte plusieurs versions divergentes :

La première version avance que la plante a trouvé ses origines dans les steppes d’Asie, plus précisément en Sibérie et en Chine. De là, elle fut introduite au Moyen orient où elle est appelée « Ataroun ». Puis l’appellation a subi une déformation et change en « Targon ». Avec le temps, elle a changé en « Estragon ».

La seconde version affirme que ce sont les Croisés qui, ayant appréciés les vertus médicinales de cette plante, l’auraient ramené du Moyen-Orient. En effet, celle-ci est supposée guérir de nombreuses maladies et même soigner les morsures de serpent. Elle fut alors appelée « Dracunculus » qui veut dire «Petit  Dragon ». Avec les années, l’appellation est devenue « Estragon ».

Certains spécialistes supposent que l’estragon pourrait aussi être originaire de Grèce car les Grecs en cultivaient déjà. En ces temps-là, il est dit que l’estragon était utile contre les morsures de serpent. D’ailleurs le mot « estragon » vient du grec « drakon » qui veut dire « dragon » ou serpent.

Une toute autre version plus probable atteste qu’il est originaire d’Asie centrale. Grâce aux croisés, elle est arrivée en Europe au Moyen Age.

Comment cultiver l’estragon ?

Il est relativement facile de cultiver l’estragon, que ce soit en pleine terre dans un potager ou en pot. Mais pour de meilleurs résultats, quelques conditions doivent être respectées :

  • Cette plante très appréciée dans tout le bassin méditerranéen ne supporte pas le froid du climat continental. En hiver, elle doit être préservée du gel, au sec dans un pot. Au jardin, elle peut être protégée par un épais paillage. Ainsi, les touffes peuvent persister durant plusieurs années.
  • Après les gelées, la plante doit être installée en terre réchauffée, en plein soleil.

Le semis des graines d’estragon

Il existe deux manières de procéder au semis des graines d’estragon :

  • Le semis sous abris chaud avec une température qui peut varier entre 18 et 200C doit être réalisé en fin d’hiver ou au début du printemps. Pour ce type de semis, utilisez une plaque pour semis ou de petits godets. Allégez la terre en mélangeant le terreau avec 25% de sable et remplissez chaque logement avec ce mélange. Mettez les graines dans un trou d’un centimètre de profondeur, puis recouvrez-les avec de la terre allégée. Une fois les graines mises en terre, vaporisez régulièrement jusqu’à la germination.
  • Le semis en pleine terre est réalisable à partir de mi-Mai, lorsque les gelées sont définitivement passées. Les graines seront enfouies sous 1 ou 2 centimètres de terreau. Puis, elles doivent être régulièrement arrosées en pluie fine jusqu’à la levée. La levée des graines d’estragon peut prendre jusqu’à deux semaines.

Pour un meilleur agencement des plantes, les rangs seront espacés de 20 centimètres.

Pour permettre à la plante de bien se développer, il faut laisser de l’espace et éclaircir à environ 20 centimètres. Ceci, dès la formation des 4 ou 5 premières feuilles.

À environ 6 ou 8 semaines après le semi, les jeunes plants arrivent à maturité et peuvent être repiqués.

Planter l’estragon à partir des tiges

L’estragon peut être planté en Avril ou Mai c’est-à-dire au printemps lorsque tout risque de gelée est écarté.

Avant de procéder à la culture de l’estragon dans un potager, il est nécessaire de bien préparer le sol. Il faut donc, pour  n’importe quelle culture, commencer par le labour. Avec une bêche, retournez la terre à une profondeur d’environ 15 centimètres. Avant la mise en terre proprement dite, la terre doit être plate et fine. Il faut donc briser les mottes.

Pour améliorer le sol, que ce soit pour une culture en pleine terre ou en pot, ajoutez-y du terreau. Pour une culture en pot, faites un mélange de terre/terreau à 50%. Si vous choisissez la culture en pleine terre, le terreau sera de 30%. Si la terre est peu lourde, on peut aussi y ajouter un peu de sable.

Placez ensuite les pieds d’estragon. Ne jetez pas le reste du mélange terre/terreau. Remplissez-en les trous avec.

Pour finir, vous pouvez tasser et procéder à l’arrosage.

L’estragon préfère les sols relativement légers et bien drainés. Il n’a donc pas besoin de beaucoup d’eau. C’est seulement en cas de grande sècheresse qu’elle doit être arrosée.

Il existe trois méthodes de cultiver l’estragon : La division des touffes, le bouturage et le marcottage.

  1. La division de la touffe

Lorsque vous déterrez un pied d’estragon, il faut laisser de la terre autour des racines. Divisez la touffe avec une bêche. Chacune des parties obtenues doit posséder bien sûr des racines. Les plants divisés peuvent être repiqués immédiatement. Pour qu’ils se développent normalement, mettez un espace de 50 centimètres entre eux.

  1. Le bouturage

En été, sélectionnez quelques branches sur un pied d’estragon sain.
Choisissez des branches vertes et ligneuses de 10 centimètres environ. Remplissez un pot de terre de plantation. Plantez les tiges que vous avez choisies dans ce pot. Mettez le tout à l’air libre.

Comme vous savez que cette plante craint la gelée hivernale, les pots devront donc être rentrés pendant l’hiver. Une fois la saison hivernale passée et que le printemps arrive, les boutures ayant bourgeonnées peuvent êtres plantées en pleine terre.

  1. Le marcottage 

Choisissez quelques tiges d’une quinzaine de centimètres. En pleine terre, creusez un trou d’environ 5 centimètres de profondeur. Mettez-y les tiges d’estragon, dans le sens de la longueur. Veillez à ce que l’extrémité de chaque tige ne soit pas enterrée. Couvrez ensuite le trou avec la terre du potager. Cette méthode est aussi appelée « marcottage par couchage ».

Toute cette opération doit être réalisée au printemps.

Quand l’automne arrive, vous pouvez retirer les tiges et les planter à l’endroit de votre choix

Pour ce qui est de la fertilisation de l’estragon, sachez que les plantes dopées sont généralement moins savoureuses. Ça ne sert donc à rien de mettre de l’engrais. Néanmoins, l’apport d’un peu de compost lors de la plantation et à chaque printemps est favorable pour la plante.

Comment entretenir une plantation d’estragon ?

gardening-331986_1280

L’estragon n’a pas besoin de beaucoup d’entretien. Cependant, le binage et le sarclage est nécessaire de temps en temps.

En ce qui concerne la taille de l’estragon, la fin de l’automne est le moment propice au taillage des tiges. La taille idéale se fait à quelques centimètres du sol.

Ceci va permettre une meilleure reprise de la plante au printemps suivant.
En cas de grand froid, il est nécessaire de recouvrir la souche avec de la paille ou dse feuilles mortes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s