Comment lutter contre les doryphores ?

Les doryphores sont les principaux ennemis des jardiniers, et notamment de ceux qui se sont lancés dans la culture de pomme de terre. On peur trouver leur couleur jaune et noir, ainsi que leur petite taille de quelques dizaines de millimètres et leur forme un peu ronde très mignonne, mais ces envahisseurs sont de véritable fléau pour les plantations.

Certains vont jusqu’à dire que cet insecte de la famille des chrysomélidés est un « prédateur ». Et pour cause, non seulement ils sont néfastes pour les plantations, mais ils ont aussi une capacité étonnante à se multiplier rapidement.

Sans compter qu’ils sont à même aussi de se déplacer très facilement. Ce qui rend d’ailleurs difficile leur extermination.  Mais attention, on n’a pas dit impossible. Quelques experts et amateurs de jardinage se sont depuis quelques années penchés sur la question et sont aujourd’hui à même de nous donner des solutions pour ce faire.

Les produits chimiques ne sont plus tendance

Influencer par la tendance bio et par une envie féroce de protéger l’environnement, sachez que désormais, les produits chimiques ne sont plus tendance. En outre, utiliser les insecticides de ce genre peut mettre en péril l’intégrité de vos plantations et provoquer certaines maladies.

Néanmoins, il faut dire que pendant des années, ces produits ont été très efficaces pour lutter contre les doryphores. Mais dans ce cas, il faudra faire preuve de minutie dans leur utilisation. Il ne suffit pas d’en verser partout dans votre jardin. En amont, vous devez mettre une combinaison étanche et vous couvrir les mains. Ensuite, vous devez verser les produits en question goutte à goutte sur vos plantations.

Si besoin, sachez qu’il existe encore sur internet des spécialistes des insecticides de ce genre. Leur intervention ne vous coûtera que quelques dizaines d’euros. Mais avant d’opter pour cette alternative, pourquoi ne pas vous pencher sur les méthodes naturelles qui ont aussi fait leur preuve ?

Procéder manuellement

La technique manuelle prend certes plus de temps, mais est très efficace. Sans compter qu’elle ne vous coûte que très peu d’argent.

Le principe est simple, vous devez ramasser les doryphores adultes qui sont présents sur vos plantes potagères. Le temps nécessaire pour ce faire dépendra de la taille de votre jardin potager. Mais il importe tout de même de souligner que ces insectes ne s’attaquent qu’aux pommes de terre, aux tomates ou aux autres solanacées. Ce n’est donc pas la peine de perdre votre temps sur les oignons ou les fruits.

Quoi qu’il en soit, une fois ramassé, vous devez simplement les plonger dans l’eau pour les noyer. Pas besoin d’élaborer des pièges très techniques. C’est à la portée de tout le monde. Il suffit de trouver du temps pour ce faire environ deux à trois fois par semaine environ.

Voilà ce qu’il en est pour les adultes, mais que faire des larves ? Après tout, ces derniers peuvent également devenir grands et s’attaquer davantage à vos plantations ? Eh bien, ici, rien de compliqué encore une fois. Il vous suffit de les écraser sur les feuilles sur lesquels ils sont.

Pensez à porter un gant pour éviter de vous salir. En général, les larges de doryphores se trouvent sur les dos des feuilles. Et en fonction de votre situation, et du nombre de larves à exterminer, la démarche peut prendre un peu de temps.

Dans tous les cas, il semble important de dire que l’extermination manuelle, bien qu’efficace, ne s’adresse pas à  out le monde. En effet, il faut un minimum de minutie et un peu de temps devant soi pour que cette technique soit efficace. En outre, vous ne pouvez vous arrêter uniquement à un plant. Il faudra inspecter chaque plante.

Des insecticides bios

Il reste l’alternative des insecticides bios comme le purin de raifort, ortie, tanaisie : vous avez l’embarras. Mais vous pouvez aussi créer vos propres préparations vous-même si l’envie vous en prend. Mais attention, il faudra patienter 3 jours. La démarche est simple : il suffit de tromper les feuilles dans de l’eau. Après quoi, il vous suffit de pulvériser la préparation sur vos plantes.

Les insecticides bios sont respectueux de l’environnement et ne présentent aucun risque aussi bien pour les plantes que pour l’homme. Et cela n’affecte d’ailleurs en rien le côté biologique de vos plantations.

Focus sur les avantages de la rotation des cultures

Selon les amateurs en jardinage, la rotation de culture peut aussi être une alternative aux doryphores. Dit plus simplement, cela consiste à changer les plantations que vous faites, et ce, plusieurs fois par an. Par exemple, après que les pommes de terres aient été récoltées, vous pouvez continuer avec des fruits ou d’autres espèces. Vous pouvez toujours revenir aux pommes de terre dans quelques mois. Cela limite la prolifération des doryphores, à condition bien évidemment de ne pas choisir d’autres plantes de la famille des solanacées.

Vous avez un grand terrain ? Grand bien vous fasse ! Ne l’utilisez pas uniquement pour planter des pommes de terre. Combiner les plants de ce genre avec d’autres que les doryphores n’apprécient pas comme l’ail, les haricots, etc. Non seulement les doryphores n’aiment pas ces plantes, mais ce sont de véritable répulsif. Ce qui vous permettra de gagner du temps dans la protection de vos pommes de terre.

Engager des poules pour garder vos plantes

Généralement, les férus de jardins potagers ont aussi des animaux de basse-cour sur leur terrain. Et ce sont bien plus que de simples animaux de compagnie. Avoir des poules dans son jardin est également un bon moyen pour assurer la sécurité de vos pommes de terre et des autres plantes de votre jardin.

En effet, pour se nourrir, les poules ont besoin de fouiller dans la terre, voire de manger des insectes sur vos plantes. Il vous suffit donc de les lâcher dans votre potager pour qu’elles éliminent les doryphores à votre place.

Attention toutefois, il ne faut pas laisser vos poules en liberté toute la journée et tous les jours. Cela pourrait aussi annihiler tout votre travail. Il faut tout de même garder un œil sur ces dernières pour ne pas qu’elles s’attaquent à vos fruits et légumes.

Par ailleurs, il semble important de souligner que les poules ne sont pas efficaces à 100 %. Certes, elles éliminent une grande partie des envahisseurs de votre jardin, mais vous devez tout de même repasser derrière elles pour vérifier qu’elles n’en ont pas raté plusieurs.

Un peu de fumier pour finir le travail

Les doryphores ne supportent pas non plus le fumier. De quoi vous faciliter donc l’entretien de votre jardin potager. Il vous suffit d’en préparer et de les épandre sur le sol pour finir le travail des poules ou vous assurer que le ramassage manuel soit efficace.

Pour information, cette technique fonctionne aussi avec les composts. Ce qui est d’ailleurs plus plébiscité par les jardiniers dans la mesure où c’est plus naturel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s